Parlement: la loi sur l’adhésion de la Guinée à la Banque Asiatique d’investissement votée

0
704

Ce jeudi 4  juillet, le ministre de l’Economie et des Finances Mamadi Camara a présenté  un projet de loi relatif à l’adhésion de la République de Guinée à la Banque Asiatique d’Investissements dans les Infrastructures (AIIB) à l’Assemblée nationale. Ledit projet de loi a été unanimement adopté par les députés.

 D’après le ministre de l’Economie, c’est dans le cadre du programme de développement et de financement des infrastructures que la République de Guinée a manifesté son intérêt d’adhérer à AIIB depuis le 7 janvier 2019.

Créé en 2014 à l’initiative de la Chine, a rappelé l’argentier du pays,  l’AIIB est une Banque asiatique multilatérale de développement qui a pour vocation de financer des projets d’infrastructures dans le monde  et notamment en Afrique. «Elle est dotée d’un capital de 100 milliards de dollars  et compte plusieurs dizaines  de membres depuis sa création. L’AIIB compte essentiellement les membres régionaux d’Asie. Elle est également ouverte aux non régionaux dont les pays africains», a-t-il fait savoir.

Poursuivant, il a indiqué que l’AIIB finance des projets d’investissements en infrastructures à travers deux types de prêts. «Les prêts souverains et les prêts commerciaux. Les prêts souverains (concessionnels) sont effectués selon les termes identiques à ceux des organisations financières classiques comme la Banque Mondiale  (BM), la Banque Africaine de Développement (BAD) et autres banques de développement», a-t-il expliqué.

 Et de continuer : «bien qu’étant une banque pour les pays de l’Asie, les pays non-régionaux, notamment les pays régionaux,  peuvent y adhérer et obtenir des prêts. Ils doivent pour cela s’inscrire dans un cadre de bénéfices liés à la zone asiatique  et/ou s’inscrire dans le cadre de la coopération économique avec un ou plusieurs pays asiatiques (préférence d’entreprises dans les pays concernés). L’adhésion est décidée par le vote du Conseil d’administration à la majorité des membres.»

 A en croire le ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil d’administration de la banque asiatique d’investissement dans les infrastructures a, à la suite de l’adhésion d’intérêt  du gouvernement guinéen en date du 7 janvier 2019, approuvé suivant la Résolution Numéro 77, l’adhésion de la République de Guinée à devenir membre, en même temps que d’autres pays africains  tels que la Côte d’Ivoire et le Bénin lors de la session du 22 avril 2019.

 Par ailleurs, a fait comprendre le ministre Mamadi Camara, le processus d’adhésion de la Guinée ne deviendra effectif qu’à la suite de la souscription au capital et de l’accomplissement d’un certain nombre de procédures législative et administrative notamment: une loi d’autorisation de  ratification de l’adhésion par l’Assemblée nationale; l’avis juridique de la Cour Constitutionnelle, les actes de promulgation et ratification ; la publication au journal de la République.

 Pour devenir membre effectif, a souligné le ministre de l’Economie, la République de Guinée doit souscrire au minimum à 10 actions, une action coutant 100 mille dollars. «Au total donc, le gouvernement doit payer un montant d’un million de dollars en cinq échéances annuelles de deux cent mille, chacune. La première échéance doit intervenir cette année et les quatre autres aux dates anniversaire de l’adhésion. Ainsi, la Guinée peut souscrire à 40 actions sujettes à l’appel (en cas de libération ou l’augmentation du capital)», a-t-il précisé.

 Plus loin, il a laissé expliqué que la Guinée devait profiter pleinement des prêts de l’AIIB pour construire et développer les infrastructures socioéconomiques dont elle a besoin et rattraper son retard de développement en s’inspirant de l’exemple des pays asiatiques. Car, a-t-il dit, l’AIIB développera des projets en Afrique, en coopération avec des autres partenaires  financiers multilatéraux des projets de développement afin de soutenir le processus d’industrialisation de l’Afrique en général et de la Guinée, en particulier.

 Pour terminer, le ministre de l’Economie a annoncé que les assemblées annuelles de la banque sont prévues les 12 et 13 juillet prochain au Luxembourg. «Le premier paiement  d’un montant de deux cent mille dollars (200 000 dollars US) doit intervenir avant ces assemblées annuelles», a-t-il conclu.