Parlement: le groupe des républicains interpelle le ministère de la Santé sur le cas des quadruplés morts

mai 14, 2018 3:59
0

Dans une déclaration lue ce lundi 14 mai à l’Assemblée nationale, le groupe parlementaire alliance républicaine a exprimé sa solidarité aux parents des quadruplés décédés dans une clinique de Conakry et demande aux ministères de la Santé et des Affaires sociales leur implication pour apporter la lumière afin d’aider à l’éradication des pratiques de ce genre.

Le groupe alliance républicaine dit avoir reçu la manifestation de bon nombre de citoyennes et citoyens à propos du décès des quadruplés survenu entre la clinique du professeur Sy et l’Institut de Nutrition et de la Santé de l’Enfant (INSE) de l’Hôpital Donka.

Un événement qui a mis en émoi plusieurs hommes et femmes dans la cité. Le groupe explique que ces faits récents chargés de plaintes et complaintes à caractère récurrent concernant plus d’une fois les mêmes praticiens et les mêmes structures l’amènent à faire une déclaration de compassion et d’interpellation au nom des députés dudit Groupe tout en sollicitant le soutien et la solidarité de tous les élus du peuple.

Le groupe a d’abord rappelé, entre autres, l’émotion individuelle et collective provoquées par le décès des quadruplés dans un contexte non élucidé; la récurrence des événements du genre dans notre pays en particulier dans une ville comme Conakry; l’environnement et les lieux de ces décès ainsi que les acteurs et services médicaux ayant eu en charge cette maternité et cet accouchement en termes d’action pré et post-partum ; et les objectifs précieux du ministère de la Santé pour la réduction substantielle de la mortalité et de la morbidité maternelle et infantile.

A cet effet, il a exprimé sa profonde compassion, ses condoléances et sa solidarité à l’endroit des parents des quadruplés et à tous les citoyens concernés par ces pertes tragiques qui auraient, certes,  pu être évitées.

Le groupe alliance républicaine interpelle le ministère en charge de la Santé  et celui en charge des Affaires Sociales pour que ces institutions, chacune en ce qui la concerne, s’impliquent davantage dans cet événement douloureux pour apporter la lumière afin d’aider à l’éradication des pratiques de ce genre.

L’alliance républicaine, composée de l’UFR et de l’UPG, demande enfin à la représentation nationale et en particulier au forum des femmes parlementaires, d’agir ensemble vigoureusement pour la préservation des droits fondamentaux de la femme et de l’enfant.