Parlement : le ministère de la santé sollicite 8% du budget national

décembre 10, 2018 5:42

Trois ministres ont présenté ce lundi 10 décembre aux députés guinéens, les budgets sectoriels de  leurs départements respectifs. Ce sont les ministres de la santé, celle de la coopération et de l’intégration africaine et celui de la ville et de l’aménagement du territoire.

Dans sa présentation, le ministre de la santé Dr Edouard Niankoye Lamah a déclaré que compte tenu des problèmes importants auxquels le système de santé est confronté, son département a besoin « au moins d’un montant total de mille trois quarante neuf mille milliards deux cent quinze millions de francs guinéens (1349.215.000,000 GNF) ».

« En effet, se justifie Dr Lamah, on constate que la prévalence et l’incidence des maladies transmissibles et non transmissibles, restent fort élevées. La qualité des services et des soins dans leurs dimensions techniques, éthiques et humaines est encore peu satisfaisante. L’accessibilité aux médicaments de tout genre est encore faible au niveau de la pharmacie centrale de Guinée et dans les soins publics de santé. Le personnel de santé toute spécialité confondue, est insuffisant pour couvrir les besoins du secteur. Les mécanismes de participation et de recevabilité sont encore faibles », a dépeint le ministre de la santé.  Il a en outre signalé l’absence de mesures et des dispositions concrètes et encourageantes de l’utilisation des agents à leurs postes  précisément dans les zones difficiles.

Face à tous ces problèmes énumérés, Dr Niankoye soutient que son département en collaboration avec les partenaires techniques et financiers, a élaboré un plan triennal 2019-2021 assorti d’un cadre de dépense à moyen terme. Ce plan, précise-t-il,  s’articule autour de trois programmes. Ce sont Le programme de lutte contre les maladies prioritaires et le renforcement de la gestion des situations d’urgences, l’amélioration des situations maternelles et infantiles, le programme de renforcement du système de santé.

Pour mettre en œuvre tous ces programmes, ajoute Dr Niakoye Lamah,  son département a donc besoin au moins d’un montant total de mille trois quarante neuf mille milliards deux cent quinze millions de francs guinéens (1349.215.000,000 GNF). Un montant qui correspond à 8% du Budget National.  Un chiffre qui a créé des petits remous dans la salle du parlement.

A noter que dans la justification de ce budget, Dr Niankoye a annoncé le recrutement  de plus quatre mille (4 000) agents  au cours de l’année 2019.