Parlement : le ministre Diané apporte des éclairages sur la situation du contingent guinéen à Kidal

0
507

Le statut général des militaires a été adopté à l’unanimité par les députés présents à la plénière du mardi 3 septembre à l’hémicycle. Durant les débats, certains élus du peuple ont demandé des éclairages quant aux rumeurs faisant état de détournement d’une partie des primes allouées aux militaires guinéens prenant part à la mission onusienne de maintien de la paix en République du Mali.

A ces préoccupations des députés, Dr Mohamed Diané, ministre d’Etat en charge de la Défense, n’a pas tardé d’apporter des éclairages. « En ce qui concerne le problème de prime de nos vaillants soldats qui sont dans les opérations du maintien de la paix, la MINUCIMA au niveau du Mali, je crois qu’il y a eu au niveau de l’Assemblée nationale, en rapport avec la commission Défense et sécurité, une tournée dans la sous-région. Et je crois qu’au cours de cette tournée, beaucoup de députés ont eu des informations suffisantes en ce qui concerne le traitement des militaires qui sont dans les opérations du maintien de la paix dans les autres pays. Dans notre sous-région, la Guinée est le seul pays qui verse intégralement les primes des militaires et en devise. Et chaque militaire a son compte bancaire dans une banque privée, qui est ECOBANK. Vous pouvez vérifier. Il y a des primes qui sont versées à l’Etat pour les militaires, mais il y aussi des primes, comme les primes de cigarette qui sont données par les Nations Unies même. Et quelque fois il y a des retards parce que quelque fois les primes sont payées trimestriellement. Mais nous avons pris des dispositions pour que nos militaires reçoivent chaque mois leurs primes dans leur compte. Ce qui fait que vous allez constater au niveau de certains pays comme le Sénégal qu’on défalque dans les primes des militaires une partie de leur salaire. Mais, au niveau de la Guinée, non seulement nous versons intégralement les primes, mais elles sont également payées avec tous les avantages », a déclaré le ministre de la Défense qui a même invité les députés à aller se renseigner auprès des institutions des Nations Unies basées à Conakry.