Parlement: le PM Kassory menace de porter plainte contre un député pour diffamation

juin 27, 2018 7:41
0

« Je ne permettrai pas que mon honneur soit souillé. C’est la raison pour laquelle je porterai plainte en tant que citoyen, pas en tant que Premier ministre.»

La déclaration de la politique générale du gouvernement par le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, ce mercredi 27 juin, a été suivie par les questions des députés. Le PM a accepté comme l’a sollicité le président de l’Assemblée nationale de répondre aux questions par écrit. Seulement, il a cru devoir répliquer à des déclarations d’un député contre qui il entend porter plainte pour diffamation.

Le Premier ministre a, cependant, souhaité réagir à certaines questions, en raison, dit-il, de leur importance et aussi de l’actualité. «Vous permettrez que j’aborde les questions personnelles. Avec tout le respect dû à votre rang, je me permettrai de dire qu’il y a beaucoup de contre-vérités dans ce que l’honorable député Abdoulaye Sylla Boké a proférées. Ce n’est pas une menace, c’est en tant que citoyen, je lui donne une dizaine de jours, pas plus, de prouver d’abord à l’Assemblée et de me communiquer les preuves de ses déclarations sur ma personne. Si au bout de dix jours, cela n’est pas fait, vous me permettrez en tant que citoyen de porter plainte contre lui pour diffamation pour des accusations aussi graves. Mais en attendant, je prends le pari devant vous que je n’ai ni action dans aucune société de Boké, je n’ai ni action dans aucune sous-traitance, je n’ai ni camion, je n’ai ni parent, ni collatéral impliqué dans ce qui se passe à Boké…»

A cet effet, il a rappelé que son équipe gouvernementale dans les années 90 est l’équipe qui a mené pour la première fois le combat contre la corruption dans ce pays. Pour Dr Kassory Fofana, depuis cette date, aucun gouvernement ne s’est aussi battu comme on l’a fait son équipe pour amener devant les tribunaux des cadres corrompus, pour radier des effectifs de la fonction publique une centaine de fonctionnaires, pas des moindres, à des postes aussi élevés que des Secrétaires généraux, des conseillers, des directeurs nationaux, pour trainer devant les Tribunaux des cadres de ce niveau.

Revenant sur les raisons qui l’amènent à décider de porter plainte contre le député, le Premier a souligné : « que s’est-il passé, quand je suis parti du gouvernement pour aller aux Etats-Unis ? J’ai négligé des attaques personnelles sur ma personne parce qu’un député, par respect pour son âge, je ne le nommerais pas, pour des raisons personnelles, a déclaré à un point de presse qu’il a appris que j’ai été arrêté aux Etats-Unis parce que je transportais des millions de dollars et que j’aurais acheté, malgré ces millions de dollars transportés sur le sol américain, un bâtiment de plusieurs dizaines de millions de dollars. Venant de la bouche d’un député, c’était crédible. J’ai eu tort de ne pas y réagir. Combien de nos compatriotes savent comme vous qu’on ne peut pas rentrer aux Etats-Unis ou même en Europe avec plus de 10 000 dollars. Il y a un président de la République qui a été arrêté pour 50 000 dollars, on le sait, il y a moins de trois ans  et qui a fait plus de deux années d’arrestation aux Etats-Unis. »

Le Premier a conclu par lancer : « je ne permettrai pas que mon honneur soit souillé. C’est la raison pour laquelle je porterai plainte en tant que citoyen, pas en tant que Premier ministre. »