Parlement : l’orientation du budget de l’année 2019 au centre des débats

0
353

Prévu par les dispositions de la loi organique relative aux lois de finances, le débat d’orientation budgétaire (DOB) de l’année 2019 a démarré, ce mardi 2 juillet, à l’hémicycle. Il donne des précisions sur les orientations budgétaires envisagées par le gouvernement sur les évolutions prévisionnelles des recettes et des dépenses.

Dans son discours d’ouverture de ce débat, le président de l’Assemblée nationale a expliqué que ledit débat permet d’aborder avec les hypothèses favorables dans la construction d’un avant-projet du budget, qui intègre les possibilités de concours financiers, le taux de pression fiscale, les bases de tarification, le niveau des subventions et toute autre information relative à la structure et à la gestion de la dette.

« L’intérêt du DOB procède aussi de la volonté politique réaffirmée du gouvernement d’être en phase avec les exigences de transparence et de gouvernance financières telles que l’exigent nos lois de finances. C’est également le prix à payer pour mettre en œuvre les droits et obligations du contribuable en matière budgétaire », a souligné Claude Kory Koundiano.

S’il reconnait que les défis qui attendent sont grands, le président de l’Assemblée nationale se dit rassuré tout de même que la volonté de les surmonter est entière au niveau du gouvernement.

 Il invite  les députés à mettre à profit ces journées consacrées au débat d’orientation budgétaire pour aborder dans la sérénité et la conviction les questions relatives à la valorisation des immenses ressources que possède le pays afin que les effets positifs qui en découlent soient mieux partagés au profit de tous les Guinéens.

Le président du parlement guinéen souhaite, pour reprendre ses propres termes « que le débat soit débarrassé de toute passion qui habite aujourd’hui les acteurs politiques du pays. , ceux de la société civile, le monde de la presse qui déploie d’ailleurs tout ce qu’il dispose d’énergie pour opposer les Guinéens aux Guinéens en désinformant afin d’empêcher le pays de se concentrer dans le travail indispensable pour la création de la richesse nécessaire au bien-être de la population ».