Passeport biométrique : un grand pas vers l’enrôlement et la délivrance à l’étranger

0
254

La création de postes d’enrôlement fixes dans certaines capitales étrangères pour permettre aux Guinéens éligibles d’y demander et obtenir leur document de voyage sera bientôt une réalité. Cinq (5) premières capitales sont identifiées à cet effet et des agents de la police guinéenne seront détachés pour le besoin de la cause.

En septembre dernier, l’option avait été évoquée en conseil des ministres mais elle était conditionnée par une sorte d’étude comparative avec une autre existant jusque là, qui consiste  à l’envoie ponctuelle de missions d’enrôlement à l’étranger pour une période donnée. Ce processus a visiblement pris fin et l’option d’installation des postes fixe a été retenue. C’est ce qu’apprend Guineenews via une correspondance adressée au ministre des affaires étrangères par son collègue de la sécurité.

Les premières capitales retenues sont Washington (Etats-Unis d’Amérique), Paris (France), Luanda (Angola), Kuala Lumpur (Malaisie), Caire (Egypte). Le ministère guinéen de la sécurité a adressé une correspondance à son homologue des affaires étrangères à cet effet. Dans ce document daté du 17 octobre dernier et dont votre quotidien électronique a obtenu copie, l’objet est la « création de postes fixes d’enrôlement et de délivrance des passeports biométriques dans les représentations diplomatique à forte communauté guinéenne.»

Dans ce même document signé du ministre Alpha Ibrahima Keïra, il est demandé au ministre des affaires étrangères de procéder à la création desdits postes dans la structure des ambassades de Guinée accréditées dans les capitales…» ci-haut citées.

« Un commissaire de police par poste d’enrôlement nommé par le ministre de la sécurité et de la protection civile fera l’objet de détachement pour le compte du ministère des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger», lit-on dans la correspondance.

A noter que contrairement aux premières informations données sur ce sujet, lors d’un récent passage du ministre Keira chez nos confrères d’Espace FM, la Chine et la Russie ne font finalement pas partie des pays retenus pour ce départ. Avec ce changement il y a désormais deux pays africains (Angola et Egypte) concernés. Et en Asie, le choix définitif est porté sur le pays (Malaisie) qui abrite le siège de la société (Iris) qui confectionne le passeport guinéen depuis 2012.