Patrimoine Historique: bientôt un monument de Kissi Kaba Kéita à Kissidougou

avril 25, 2018 10:19
0

Les autorités locales de Kissidougou ont procédé le 21 avril à la pose de la première pierre du monument de Kissi Kaba Kéita, le fondateur de la ville et résistant guinéen à la pénétration coloniale.

C’est au grand carrefour de l’axe Kissidougou-Kankan et Kissidougou-Guéckédou, où ce monument sera construit. Il est financé  par Abou Diallo, un fils du terroir et cadre au ministère des Finances et de l’Economie.

En posant la première de cette stèle, Mamady ‘’Iva’’ Sanoh,  Secrétaire chargé des collectivités décentralisées, représentant le préfet, a considéré cette initiative comme  un bel exemple qui doit inspirer tous les autres fils et filles de la ville de Kissidougou.

«Par cet acte, l’initiateur Abou Diallo, prouve à nous autres qu’il a  le souci de payer certaines dettes vis-à-vis de sa communauté qui l’a vu naître et qui l’a entretenu jusqu’à ce qu’il soit ce qu’il incarne aujourd’hui. Car, l’histoire parlera de lui à Kissidougou grâce à ce grand monument qui sera réalisé », a déclaré Mamady Iva Sano.

Pour sa part, le président de la délégation spéciale de la commune urbaine, Paul Kéita, a exprimé toute sa joie de voir bientôt un monument sorti des terres et dédié au fondateur de la ville de Kissidougou.

«Il y a 17 ans que je suis aux commandes de cette ville et depuis tout ce temps,  nous cherchons à valoriser cet homme qui est Kissi Kaba Kéita aux yeux du monde. On a lutté  d’abord pour qu’on ait  un mausolée ensuite une statue. Aujourd’hui, c’est chose faite. J’avoue que c’est une  fierté pour moi d’assister à cet événement historique », a témoigné le président de la délégation spéciale.

Quant à Bamba Condé, la Directrice Préfectorale de l’Education de Kissidougou, elle plaidé pour que l’histoire de Kissi Kaba Kéita soit enseignée de l’élémentaire au secondaire.

Cette cérémonie de pose de la première a pris fin par des bénédictions du sotikémo (patriarche) de la ville qui est aussi l’homonyme de Kissi Kaba Kéita.