Paul Put, coach du Syli : « Cette victoire est importante pour le pays, pour les joueurs, pour l’entraineur…»

septembre 9, 2018 10:12
0

A la suite de la victoire laborieuse du Syli National de Guinée sur les Fauves de la  Centrafrique, l’entraîneur Paul Put s’est dit fier de son équipe, mais aussi du public. « Cette victoire est importante pour le pays, pour les joueurs, pour l’entraineur, pour tout le monde. Je suis fier d’être ici, je suis fier du public malgré », a dit le Belge dans son discours d’après match. Put n’a quand même pas manqué de souligner que ce public a lâché l’équipe durant ses temps faibles. « Mais je connais les Guinéens, c’est toujours comme  ça. On va donc pousser le public à être derrière l’équipe du début jusqu’à la fin », a-t-il dit.

Analysant le match, le coach du Syli National pense que son équipe aurait pu marquer deux buts à la première période. Sauf que son équipe n’a pu poursuivre le rythme adopté durant les 20 premières minutes. « La deuxième période, c’était beaucoup mieux. Notamment au niveau des actions et de la vitesse »,  estime Paul Put. « Heureusement, on a marqué le but », a-t-il savouré avant de déplorer que ses joueurs aient raté  beaucoup d’autres.

En dépit de tout, Paul Put  pense que ce que ses joueurs ont montré n’est pas déjà pas mauvais. « Il y a encore beaucoup de travail à faire, mais je suis content et fier de mes joueurs parce qu’ils ont travaillé pour cette victoire après beaucoup de défaites à domicile. Maintenant, il faut continuer dans ce sens et gagner le prochain match à domicile », a-t-il félicité ses joueurs.

Si l’équipe a mieux joué en seconde période, c’est parce que Paul Put a demandé à la mi-temps de faire circuler le ballon plus vite.

En jouant son premier match officiel ce dimanche au stade 28 Septembre, Paul Put dit avoir ressenti la pression et le plaisir de jouer. « Je suis passé par beaucoup de pays africains et je sais c’est quoi la pression. Je sais qu’en Guinée, ce n’est pas facile puisque tout le monde est né avec le ballon dans le ventre (rire).  Je sais que ce n’est pas évident d’être entraîneur en Guinée…J’ai demandé aux joueurs de jouer pour le pays. Il y a beaucoup de pauvreté dans le pays. Avec cette victoire, je suis sûr et certains que ceux qui sont malades ou ne vont pas bien vont danser jusqu’à demain matin », a exprimé l’entraîneur avec une petite dose d’humour.