Pêches : le repos biologique entre en vigueur dès le 1er juillet (ministre)

0
464

A partir du 1er juillet 2019, la sixième édition du repos biologique va démarrer pour prendre fin le 31 août à zéro heure TU. Cette annonce a été faite par le ministre des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée ce vendredi 28 juin à Conakry.

 Dès l’entame, le ministre Frédéric Loua a rappelé qu’en 2010, il a été constaté que  « La Guinée dispose d’un potentiel halieutique important. Malheureusement, malgré les efforts consentis, la contribution du secteur de la pêche et de l’aquaculture sont en deçà des attentes de nos populations… »

 Il a ensuite fait savoir que dans le cadre de la mise en application du code de la pêche maritime, son département, comme les années précédentes, a le Plan d’aménagement et de gestion des pêcheries (PAGP) pour l’année 2019. Ce Plan définit les règles de gestion et de conservation auxquelles sont assujetties les personnes physiques ou morales pratiquant la pêche à l’intérieur des zones maritimes sous juridiction de la République de Guinée.

 Ainsi, le PAGP 2019 a préconisé comme mesure de conservation des ressources halieutiques, le repos biologique pour les mois de juillet et août prochain. « Le choix de cette période n’est pas fortuit. Elle coïncide au temps de reproduction des principales espèces de poissons et vise à les protéger pendant cette étape cruciale de leur vie qui garantit leur renouvellement. La particularité du Plan de pêche de cette année est que la fermeture de zone maritime aux activités de pêche industrielle a été étendue à celles  de la pêche artisanale avancée chalutière », a indiqué le ministre.

 Il ensuite rappelé que, l’institution du repos biologique en Guinée a été dictée par le fait que les ressources halieutiques ont connu, pendant ces 30 dernières années, une baisse considérable de leur abondance, et l’impérieuse nécessité pour le département de les restaurer.

 Pendant cette période, a-t-il martelé, aucun navire de pêche industrielle, exceptés les pélagiques, n’est autorisé à pêcher dans les eaux maritimes sous souveraineté de la République de Guinée. De même, aucun navire chalutier de pêche artisanale avancée, n’y est autorisé à pêcher.

« Tout navire contrevenant va s’exposer à la rigueur de la loi ; nous y veillerons sans répit », a averti le ministre des Pêches.  Et d’ajouter que durant la période de repos biologique, la surveillance et le contrôle en mer et à terre seront renforcés à travers la synergie et la mutualisation des moyens de toutes les structures spécialisées de l’Etat.

 Il a, à cet effet, lancé un appel au Centre national de surveillance et de Police des Pêches, à la Préfecture maritime, à la Marine nationale, à la Gendarmerie maritime, pour que chacun en ce qui le concerne veille au respect de cette période de fermeture de la zone de pêche concernée.

 Le ministre des Pêches a aussi annoncé que toutes les dispositions sont prises par son département pour assurer la fourniture régulière de poisson au niveau du marché national. « Des stocks de sécurité sont déjà disponibles au niveau des entrepôts frigorifiques des sociétés de pêche. A ces stocks de poissons congelés, viendra s’ajouter la production de la pêche artisanale qui n’est pas concernée par cette période de repos biologique », a conclu le ministre.