Pèlerinage chrétien : les fidèles sont arrivés à Boffa

0
825
Exif_JPEG_420

Le pèlerinage  chrétien de 2021 a débuté ce jeudi 29 avril sans grand engouement  entre les autochtones et les pèlerins chrétiens, à cause de la double pandémies Ebola et covid-19. A cela s’ajoute la coincidance avec le ramadan. Selon la commission d’organisation, cette année, le nombre des pèlerins est estimé à mille deux cent. Ces pèlerins vont accomplir leurs obligations religieuses annuelles pendant  quatre jours.

Ce pèlerinage chrétien est une occasion pour certains d’être plus proches de Dieu afin d’implorer sa grâce divine en exauçant leurs voeux. Par contre, d’autres s’y rendent pour faire des stands où pour vendre des articles.

« Sur le plan national, cette année le pèlerinage n’accueillera pas des fidèles venus d’autres pays ou d’autres diocèses. Cette année, c’est un pèlerinage diocésain. Pour les dispositions prises en ce moment de pandémie, l’ANSS a promis de nous accompagner pour les mesures de santé, et de sécurité.
En ce concerne les accueils, comme d’habitude les pèlerins sont logés dans les quartiers et les hôtels de Boffa. Il y a une parfaite collaboration entre les fidèles et les boffaka depuis 1963″, a declaré Henri Dramou, le président des communautés chrétiennes.
De son côté, Madeleine Hawa Yombouno s’est exprimée en ces termes : « Je suis très heureuse, par ce que cette année, on a eu la chance de venir prier. On a quitté en bonne santé, et on a retrouvé toutes nos familles respectives. La foi est là, nous sommes venus manifester cette foi et prier pour que Dieu nous épargne de pandémie« .
« Malgré que nous avons été avertis tardivement, nous sommes très heureux de pouvoir vraiment assister à tout le pèlerinage. Cette année, nous venons avec courage et surtout avec conviction. Le seigneur va encore nous écouter dans nos démarches. Parce qu’en fait, ceux qui ont initié ce pèlerinage depuis 1963 ont fait une belle démarche », adéclaré Joseph Bangoura de la paroisse Saint Jean Baptiste de Kamsar
 Il est à savoir que cela fait 58 ans que les fidèles chrétiens se rendent à Boffa pour s’acquitter de leur devoir religieux