Pénurie de carburant à Siguiri : les mises en garde des autorités locales contre les spéculateurs

0
375
Depuis quelques jours, il y a une rupture de carburant dans les régions de la Guinée. A Siguiri, les détaillants en profitent et le directeur préfectoral des hydrocarbures a fait une mise au point. Tel est le constat fait sur place par la rédaction locale de votre quotidien électronique Guinéenews©.
Dans la commune urbaine, les stations d’essence refoulent du monde à cause de la rupture de carburant qui commence à perdurer. Sur le « marché noir », les détaillants se frottent les mains en vendant le litre entre douze mille francs guinéens (12.000 GNF) et quinze mille cent francs guinéens (15.000 GNF) qui était auparavant négocié à onze mille francs guinéens.
Face à cette situation, Sekouba Traoré le directeur préfectoral des hydrocarbures parle d’un retard du bateau de ravitaillement et promet une amélioration de la situation. « C’est le bateau qui a retardé, sinon la desserte devrait se faire depuis le 14 mai. Mais la rupture est nationale, si vous constatez, les stations d’essence de Siguiri sont envahies par des personnes venues de la préfecture voisine de Mandiana. La situation s’arrangera bientôt. Nous avons dit aux propriétaires et gérants de station d’essence de prioriser les engins, et nous mettons en garde les détaillants qui veulent profiter de la situation de rupture. Car nous avons mis sur pied un système de contrôle pour qu’au minimum, les citoyens soient satisfaits jusqu’à l’arrivée du carburant », a-t-il affirmé.
En attendant, la rupture de carburant frappe de plein fouet la ville aurifere de Siguiri qui compte plus d’une cinquantaine de stations d’essence.