Perspective d’un réajustement du prix du carburant: le ministre Koulibaly met les points sur les i

juin 27, 2018 4:05
0

Le ministre des Hydrocarbures et de la Recherche Pétrolière, Koulibaly Diakaria est monté au créneau ce mercredi pour confirmer l’intention du gouvernement par rapport à la perspective d’un prochain réajustement du prix du carburant à la pompe en Guinée. Il a ainsi coupé court aux rumeurs qui taraudent les esprits ces jours-ci à travers le pays.

En répondant aux questions de nos confrères des ‘’Grandes Gueules’’ de la radio Espace, Diakaria Koulibaly a non seulement donné les raisons de cette éventuelle augmentation, mais il a aussi annoncé la série de négociations en vue avec les partenaires sociaux du gouvernement notamment les syndicats, la société civile ainsi que les dispositions à prendre pour soulager les populations.

Ainsi, interrogé sur cette perspective du réajustement du prix du carburant, le ministre Koulibaly, sans hésitation, a répondu par l’affirmative non sans donner quelques raisons. «…Je confirme que la perspective du réajustement du prix du carburant est en cours. Elle sera bien évidemment discutée avec les acteurs sociaux comme ça toujours été le cas. Vous savez, depuis huit mois, les prix ont flambé sur le plan international. Les raisons sont connues. Les pays membres de l’OPEP (Organisation mondiale des pays producteurs du pétrole, NDLR), se sont  entendus à diminuer la production. Et qui diminue la production dans une perspective de croissance et  de demande, créé une flambée de prix. Il y a également les crises Vénézuéliennes et Libyennes. Tout cela fait qu’aujourd’hui, les prix ont augmenté sur le plan international. Le gouvernement est obligé de revoir le prix à la hausse sinon il y a un déséquilibre….», a-t-il fait savoir avant de rassurer que les négociations avec les syndicats et les autres acteurs qui interviennent dans les hydrocarbures sont engagées pour analyser et voir ce qu’il ya lieu de faire. Mais, le ministre précise toutefois que le prix du carburant ne se définit pas localement. C’est par rapport à la flambée sur le plan international.

 Y a-t-il des mesures d’accompagnement en vue ?

Le ministre Koulibaly rassure que l’Etat ne renonce pas à son rôle. Les recettes qui seront engrangées pourront permettre au gouvernement d’améliorer les conditions de vie des populations, d’améliorer leurs revenus et de les soulager. Pour le ministre, cela passe par la construction des routes, des écoles, des hôpitaux, l’achat des bus interurbains et autres moyens de transports.

Sur l’insistance des confrères d’Espace Fm, pessimistes quant à l’amélioration des conditions de vie des citoyens par les recettes de l’Etat, Diakaria Koulibaly, très serein, est revenu sur les efforts fournis par l’Etat ces derniers temps pour soulager les populations.

Que pourrait être le prix du litre en cas de hausse?

En ce qui concerne le prix du litre à la pompe en cas de réajustement les jours à venir, le ministre des Hydrocarbures et de la Recherche Pétrolière répond que tout dépendra des discussions avec les syndicats et tous les acteurs intervenant dans les hydrocarbures. Mais, il a tout de même attiré l’attention des uns et des autres sur les prix pratiqués dans certains pays de la sous-région. Comme par exemple au Mali, au Sénégal et en Côte d’Ivoire où le litre de carburant se négocie  entre 11000 et 12.000 francs FG.

Qu’en est-il pour la délocalisation de l’actuel site qui abrite le dépôt du carburant ? De nouveaux sites ont-ils été répertoriés pour le grand dépôt?

«C’est la première préoccupation du gouvernement », dira le ministre avant d’apprendre aux auditeurs que les études sont déjà faites et que deux sites sont identifiés, à savoir Boffa et Maférinya à Forécariah.