Perturbations électriques : le ministre Taliby se défausse sur EDG, de qui se moque-t-il ?

0
311

Le ministre de l’Energie Cheick Taliby a tenu à se défausser sur la société Electricité de Guinée (EDG), pour justifier en partie les pannes de courant enregistrées depuis un certain dans la capitale. D’après le ministre, EDG aurait du mal à honorer ses engagements vis-à-vis de ses fournisseurs en énergie thermique.

La capitale guinéenne, à maints endroits, a renoué depuis un certain temps avec les perturbations dans la desserte du courant électrique. Une situation qui plonge de nombreux quartiers dans l’obscurité la nuit tombée.

Fraichement rentré de Bamako où il a pris part à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, le ministre de l’Energie a pris le taureau par la corne en essayant de combler le manque à gagner.

C’est dans ce cadre qu’il s’est rendu ce mardi 10 décembre à la centrale thermique de Kipé, une centrale qui était à l’arrêt depuis deux semaines.

Selon Cheick Taliby Sylla, c’est cette malheureuse situation qui a été à la base de la forte perturbation enregistrée aujourd’hui sur le réseau interconnecté d’EDG. « Je suis venu pour pouvoir négocier afin que la centrale soit sur le réseau. Ce qui est fait maintenant. Parce que trois groupes fonctionnent déjà, le quatrième est en cours de préparation et les trois autres seront sur le réseau à partir de 18H, l’heure de pointe où la consommation est très élevée », a indiqué le ministre de l’Energie.

Poursuivant, M. Sylla a déclaré que la trésorerie d’EDG n’a pas permis de payer ses fournisseurs. Un autre facteur qui expliquerait ces perturbations, selon le ministre. « Là où nous sommes, c’est un contrat avec un fournisseur indépendant qui produit de l’énergie, l’EDG l’achète et le met sur le réseau pour sa clientèle. Mais la trésorerie d’EDG, il y a deux mois, ils ont été incapables de pouvoir payer. Alors, la cause principale de la perturbation, ce n’est pas un problème technique seulement: c’est aussi le manque de paiement des fournisseurs indépendants qui vendent de l’énergie à EDG », a-t-il expliqué.

A l’en croire, EDG achète l’énergie à 2000 GNF et la revend aux populations à 730 GNF. « Ce qui veut dire que s’il n’y avait pas cette subvention que l’Etat mettait, ça veut dire qu’il n’y aurait pas d’électricité. Une société commerciale, en principe, ne devrait pas faire des choses comme ça. Et si on applique aujourd’hui le tarif réel, personne ne pourra payer l’électricité en Guinée », a juré Cheick Taliby Sylla.

En attendant de clarifier ce jeux trouble-clair dont se livrent le ministère et la Direction de l’EDG, nombreux sont des abonnés de la guinéenne de l’électricité qui broient du noir à Conakry.