Philanthropie : Bill Gates et Aliko Dangoté, de bons exemples pour nos grosses fortunes en Guinée

0
920

Le premier, Bill Gates, est considéré comme l’homme le plus riche du monde. Avec à son actif 110 milliards de dollars US. Le second, Aliko Dangoté, est l’homme le plus riche d’Afrique. Il pèse 8.7 milliards de dollars US.

La presse spécialisée en affaires, leur trouve plusieurs points communs, notamment le fait d’avoir tous commencé dans les affaires à la fin des années 1970.

Ils sont tous les deux réputés être des personnes sobres, modestes de par leurs attitudes.

Le point commun qui nous intéresse dans le cadre de cette chronique, ce sont  les efforts en temps et en argent que les 2 mettent dans le domaine de la philanthropie.

« Bill a changé ma vision… »

Aliko Dangoté avoue régulièrement que c’est grâce à Bill Gates que sa perception sur le système de santé nigérian s’est clarifiée. Il a fait ce témoignage lors d’une rencontre à New-York en septembre 2019.

En effet, il a affirmé lors de ce forum, que c’est après avoir discuté avec son ami Bill, qu’il a pris conscience qu’il devait s’impliquer davantage pour améliorer la nutrition et la santé infantile au Nigeria.

« Lorsque j’ai lancé ma fondation en 1994, je ne pouvais pas imaginer que nous avions tant de défis à relever dans le secteur de la santé», a-t-il reconnu.

Le richissime homme d’affaires nigérian a déclaré avec fierté que son implication à travers sa fondation, a eu pour conséquence d’influencer positivement les orientations nationales en matière de nutrition.

Désormais au Nigeria, la loi oblige tout producteur de riz et un certain type de céréales et autres produits alimentaires de première nécessité, d’ajouter des agents nutritionnels fortifiants, au bénéfice du consommateur local.

« Avant la signature du partenariat entre ma fondation et la Bill and Melinda Gates Foundation, je n’avais pas eu l’opportunité de rencontrer Bill. Le fait de l’avoir rencontré a fait de moi une personne différente. Voici une personne qui n’a rien à voir avec nous en Afrique et au Nigéria, mais elle met son argent et son âme en tout. Il est très engagé à aider l’humanité et cela me surprend beaucoup. J’ai réalisé combien de fois il était quelqu’un de simple. Et je ne pouvais pas imaginer cela. C’est une personne douce au bon cœur. C’est très rare de trouver des personnes comme Bill Gates en ce monde. Mon ambition personnelle est de pouvoir dire un jour que je vais léguer ma fortune à la philanthropie», assure Dangote.

« Je n’aurais pas eu d’aussi bonnes relations en Afrique sans Aliko… »

Bill Gates l’a reconnu lors de cette rencontre des « goalkeepers » de sa fondation à New York en septembre 2019. Il a rendu un vibrant hommage à Aliko Dangoté pour le choix qu’il a fait de s’impliquer dans le domaine de la santé infantile et le combat contre la malnutrition à travers la fortification nutritionnelle.

Bill Gates a rappelé combien de fois il était important de garantir cet équilibre nutritionnel, car sa survie au-delà de 5 ans en dépend.

Il a rappelé dans son propos combien de fois Aliko l’a inspiré, en lui montrant qu’envoyer des emails ne suffisait pas. Décrocher son téléphone et appeler six gouverneurs du nord du Nigéria comme l’a fait Dangoté pour le Nord du Nigéria, a eu un effet décisif dans l’atteinte des objectifs de la fondation Bill and Mélinda Gates au Nigéria.

Ceci est un aveu d’humilité riche en enseignements. Cela montre que le relationnel demeure la clé pour faire bouger les choses, notamment dans le bon sens.

Un partenariat de 100 millions de dollars

C’est en janvier 2016 que les 2 fondations ont scellé un partenariat pour sortir les 11 millions d’enfants Nigérians de la malnutrition. Les régions du pays ciblées sont le nord-ouest et nord-est.

Une initiative qui ne manque pas d’enjeu pour le développement  Nigeria, car les 44% de la population du pays qui en compte 170 millions sont constitués de jeunes, âgés de moins de 14 ans.

« Leur avenir serait compris si nous ne résolvons pas le problème de la malnutrition »,  selon Bill Gates.

Pourquoi pas de tels schémas en Guinée ?

 

Ce n’est pas le nombre de fondations qui manquent. D’ailleurs, certaines d’entre elles tissent déjà des partenariats avec d’autres structures du même ordre au niveau international. Il y a certes des actions ponctuelles qui sont entreprises dans quelques domaines de la santé.

Toutefois, il est important d’encourager les fortunes locales dans le chemin tracé par des personnalités comme Bill Gates et Aliko Dangoté.

Il y a beaucoup d’hommes d’affaires locaux qui disposent de fondations aux ressources non négligeables, au regard des montants mobilisés pour financer la production d’artistes internationaux ayant pignon sur rue. Loin de condamner une telle initiative utile pour le maintien d’un état d’esprit saint, les observateurs stipulent que le même engouement pourrait être mis au profit de partenariats locaux féconds dans le domaine par exemple de la malnutrition, des maladies hydriques.

Une ONG locale s’illustre d’ailleurs de manière volontariste dans le domaine. Pourquoi ne pas voir Une fondation locale venir en appui à cette ONG en plus des ressources mises à disposition par les bailleurs de fonds, afin de lutter effacement et durablement contre les maladies de l’eau en Milieux urbains et ruraux ?

Qu’en est-il de l’éducation et des autres domaines urgents du développement social de notre pays ?