Pita: arrestation d’un membre du bureau politique de l’UFDG

0
340

La crise politique qui secoue la Guinée agite plusieurs localités du pays sur fond d’interpellations dans les rangs des populations. À Pita, c’est un membre du bureau politique de l’Union des forces démocratiques de guinée (Ufdg) qui vient d’être mis aux arrêts par les forces de sécurité, a-t-on appris sur place.

Il s’agit de Thierno Moundjourou Bah, habitant à Hafiah, quartier se trouvant au centre ville de Pita.

Sur les circonstances de son arrestation, nous avons rencontré sa femme, Fatoumata Binta Bah qui se dit étonnée : « depuis que ces hostilités ont commencé, nous sommes chez nous ici. Vous même vous voyez que personne ne peut sortir dans cette situation. Donc tous ces jours-ci nous sommes ici à la maison. C’est avant-hier (mardi, ndlr)  à 18h qu’il est allé chez une vendeuse de lait caillé pour trouver quoi mettre sur son riz, parce que la sauce était terminée. C’est après là-bas, il est venu jusqu’au niveau d’un bar café d’à-côté où il causait avec l’un de ses amis Papa Sow, qu’ils l’on arrêté », déplore M. Bah.

À en croire à Mme Fatoumata Binta Bah: « ils sont venus à bord de deux pickups.

Il a entendu le commissaire dire voilà Moundjourou. Puis ils sont descendus et ils leur ont demandé qui est Moundjourou, il a dit que c’est lui. Ainsi, ils lui ont demandé de monter dans le véhicule et ils sont partis avec lui depuis hier à 18h ».

Selon Fatoumata Binta Bah, « c’est ce jeudi 29 octobre que j’ai réussi à le joindre au téléphone pour m’informer sur les conditions de sa détention. Et d’après ce qu’il m’a dit, ils ne lui ont pas fait de mal d’abord. Que pour l’instant, tout va bien. Seulement personne n’a pu lui dire pourquoi il a été arrêté jusqu’à présent. D’où le mal dans mon cœur », dit-elle les larmes aux yeux.

Suite à l’arrestation de Thierno Moundjourou Bah, le marché de Pita qui  avait timidement repris a été fermé dans les environs de 13 heures, alors que ce jeudi est jour de marché hebdomadaire. Car Thierno Moundjourou Bah est aussi membre du bureau de l’administration du marché de Pita.

Pita est l’une des localités les plus affectées par les violences postélectorales.