Pita: dix mois après leur destruction, la gendarmerie et le commissariat reconstruits grâce à Mouctar Diallo

0
555

C’est un véritable ouf de soulagement pour les populations de Pita. Dix mois après la destruction des locaux administratifs abritants la gendarmerie et le commissariat lors des manifestations du FNDC le 14 janvier 2020, les travaux de reconstruction sont lancés ce jeudi, 08 octobre 2020, par le ministre Mouctar Diallo. La cérémonie de la pose de la première pierre s’est déroulée en présence des autorités locales notamment le préfet et le maire, le procureur de Pita, des responsables des services de sécurité et des sages.

Satisfait du lancement des travaux de reconstruction de la gendarmerie et de la police de sa ville, le maire la commune urbaine de Pita a vivement remercié l’initiateur, le ministre Mouctar Diallo « il n’est méconnu de personne que sans sécurité des personnes et de leurs biens, on ne peut parler de développement. Si aujourd’hui nous avons la chance d’assister à la pose de la première pierre de cette reconstruction, nous ne pouvons que dire merci et exprimer toute notre gratitude envers le ministre Mouctar Diallo qui a pris cette initiative et qui ne cesse d’appuyer Pita dans le cadre du développement. Il avait promis cette reconstruction et il est en train maintenant de la faire. Au nom de toutes les populations de Pita, je dis merci encore au ministre Mouctar Diallo », a déclaré Mamadou Oury Diallo.

Pour sa part, le préfet de Pita Kalidou Kéïta a aussi remercié le ministre Mouctar Diallo pour avoir réalisé sa promesse. « Aujourd’hui, c’est une immense joie pour moi de voir ces bâtiments qui commencent à être reconstruits. C’est le lieu et le moment pour moi de remercier personnellement le ministre Mouctar Diallo qui dès le début s’est engagé pour la reconstruction de ces édifices (…) ».

À son tour, le procureur de Pita a dit que la reconstruction de ces édifices va améliorer les conditions de travail des policiers et des gendarmes. « Nous savons tous que sans la police et la gendarmerie, on ne peut pas vivre dans la quiétude sociale. Sans laquelle on ne peut parler ni d’harmonie ni de développement. Les gendarmes et les policiers qui avaient trouvé un abri de fortune, travaillaient dans des conditions exécrables. Avec la reconstruction de ces édifices, je pense qu’ils travailleront efficacement pour le bien de la population au nom de laquelle la justice est rendue (…) », a déclaré Algassime Diallo.

En prenant la parole à cette occasion, le ministre Mouctar Diallo qui a pris l’initiative de reconstruire ces édifices a souligné l’importance des services de sécurité dans une ville avant de saluer l’adhésion des populations de Pita aux idéaux de paix et de non-violence. « Il y a près de 10 mois que ces bâtiments abritant la police et la gendarmerie à Pita, ont été détruits et incendiés par des manifestants. Depuis ce moment, nous nous étions engagés d’œuvrer pour reconstruire ces importants bâtiments qui sont des prolongements de la justice et constituent des symboles de l’État (…). Je me réjouis de la contribution des uns et des autres pour faire de Pita une cité de paix. Conformément à la volonté de nos sages notamment le Khalife général du Foutah Elhadj Bano Bah nous souhaitons que Pita sorte définitivement de la violence et s’inscrive dans le cadre des valeurs de la République. Je pense qu’il y a un changement positif dans le comportement de chacun depuis le 14 janvier 2020 date de la destruction de ces bâtiments. La cité est redevenue calme. Ces bâtiments permettront à la police et à la gendarmerie d’assurer efficacement la sécurité et de garantir la paix et la quiétude sociale sans lesquelles, on ne peut parler de développement », a-t-il déclaré.
Avant de faire des prières pour la paix et la cohésion sociale entre les populations guinéennes, le Khalife général du Foutah Elhadj Mamadou Bano Bah a remercié à son tour le ministre Mouctar Diallo qui œuvre sans cesse pour le développement de Pita. L’entreprise chargée d’exécuter les travaux en 8
mois, s’est engagée à respecter le délai contractuel.