Pita : Le ministre Mouctar Diallo offre un camion benne à la commune

0
724
Le 2 janvier dernier, le camion qui servait de ramassage des ordures dans la commune urbaine de Pita, avait pris feu. Il était totalement consumé. C’est pourquoi Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi-jeune, ressortissant de la préfecture, est venu à son secours.
Devant les populations de Pita, il vient de procéder à la remise d’un camion-benne qu’il octroie aux populations de Pita pour le ramassage des ordures. Ce qui constitue un ouf de soulagement pour les populations de Pita.
À cet effet, il dira :  » j’ai été effectivement sollicité en tant que fils de Pita pour faire face à ce problème crucial lié à l’hygiène et à l’assainissement de la commune urbaine de Pita. Et comme le seul camion qui était là pour servir de transport des ordures hors de la ville est perdu par incendie, il fallait venir en aide aux populations. Et suite à la sollicitation qui m’a été faite à ce sujet, j’ai donc pu trouver un camion-benne pour la commune urbaine. Car, on ne peut pas rester sans cela au risque de compromettre la santé des populations. Donc, je recommande aux populations de Pita surtout aux gestionnaires et aux autorités préfectorales d’en faire bon usage pour l’intérêt supérieur des populations de Pita. M. Diallo a demandé de prendre des dispositions pour bien entretenir ce camion.
Je ne saurais terminer sans remercier le président de la République, Pr Alpha Condé. Car grâce au choix qu’il a porté sur moi, je parviens à aider les pauvres citoyens. »
Face à la situation sociopolitique du pays, le ministre a lancé un appel :  » J’en appelle à l’apaisement, à la quiétude et à l’unité. Car sans la paix, on ne peut rien faire. Je demande donc avec insistance aux populations de Pita de tout faire pour préserver la paix.
Chacun peut avoir ses opinions politiques, chacun peut faire son choix dans tous les domaines, c’est un droit et c’est la démocratie. Mais chacun aussi doit préserver l’intérêt général, préserver les biens publics dans l’intérêt général de la population. Car sans paix, rien ne peut marcher. J’appelle aux sages que je félicite d’ailleurs pour leur esprit d’apaisement, de redoubler d’efforts pour maintenir la paix dans la cité. « 
À retenir que le maire, le khalife du Foutah, Elhadj Bano Bah et l’administrateur du marché s’en ont félicité à plus d’un titre. Et ont promis en même temps d’en prendre soin.