Pita: les 344 victimes de l’incendie de Dianfou abandonnées à elles-mêmes

0
618

Il y a 54 cases et 3 maisons qui ont été ravagées à la fin du mois de janvier dans le secteur de Dianfou, sous-préfecture de Ley-Miro, préfecture de Pita par un incendie d’origine inconnue. Depuis ce sinistre, les 344 victimes sont abandonnées à leur sort. Toutes dorment depuis à la belle étoile, a appris guinéenews.

«La façon dont l’incendie s’est déclaré nous a tous surpris. Le soleil était ardent et il y avait un vent violent. Chacun cherchait à se mettre à l’abri. A notre grand étonnement, l’incendie a été violent et dangereux. J’ai eu l’idée de prendre les enfants et de m’en fuir. Heureusement, il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Je suis à l’ombre des arbres ici. J’installe l’unique natte que j’aie en fonction de la position du soleil. Mais pour la nuit, il n’y a pas grand problème», a expliqué Mariama Dalanda Bah.

Renchérissant, Samba Tènin Diallo déclare: «les deux maisons, plus la cuisine m’appartiennent. Le feu a commencé chez notre voisin, nous sommes allés pour l’éteindre et par la suite, ce sont nos propres maisons qui ont été atteintes.  Nous sommes revenus prendre les enfants pour nous mettre à l’abri. Nous n’avons rien pu sauver. Actuellement, nous passons la nuit à la belle étoile. Des moutons sont morts en masse mais aucune vache.»

Selon l’imam de la localité, Thierno Lamarana Diallo le 26 janvier le feu a brûlé 59 maisons, des animaux domestiques et des matériels agricoles. « Les 74 rouleaux de grillage qui nous servaient d’enclos qui protégeait nos biens ont également été consumés par le feu. Nous demandons de l’aide », a-t-il lancé.

A part des ONG et associations humanitaires, les sinistrés n’ont rien encore reçu de l’Etat qui brille malheureusement par son inactivité jusque-là.