Plan de riposte au COVID-19 : Ces grandes annonces du gouvernement

0
769

Deux mois après la présentation du plan de riposte économique au Coronavirus, le Premier ministre, chef du gouvernement a présenté le bilan d’étape de la mise en œuvre des trente (30) premières mesures décidées. Il s’agit de nouvelles initiatives destinées à protéger et à soutenir davantage les Guinéens, ainsi que leur notre économie face à cette menace mondiale.

Ces mesures gravitent autour de trois principales composantes, notamment sanitaire, sociale, sans occulter l’appui au secteur privé. A ce niveau précis, Ibrahima Kassory Fofana a indiqué qu’un Fonds de garantie bancaire a été mis en place pour un montant de cinquante milliards de francs guinéens, en vue de faciliter l’accès des PME-PMI au crédit bancaire, mais aussi un autre Fonds d’appui aux Groupements d’intérêt économique (GIE) et aux petites et moyennes entreprises les plus frappées par la crise et répondant aux conditions de financement, pour un montant de quarante milliards de francs guinéens, a également été mis en place.

Aux dires du Premier ministre, ces nouvelles mesures permettront de consolider dans la durée les acquis déjà obtenus sur les différents fronts de riposte, avec des efforts de prévention et de dépistage étendus et intensifiés.

Dans la perspective de la réouverture prochaine des classes et pour protéger tant les élèves que le personnel enseignant, Ibrahima Kassory Fofana a déclaré que les établissements scolaires et universitaires feront l’objet d’opérations de désinfection.

« Des kits de protection sanitaire leur seront fournis de même qu’aux lieux de culte à l’intérieur du pays. Les marchés seront périodiquement fermés pour le nettoyage et la désinfection, selon un calendrier à établir par les autorités compétentes. Les administrations et les entreprises feront l’objet d’un dépistage systématique. Enfin, les projets de recherche scientifique seront encouragés et soutenus financièrement par le gouvernement pour contribuer à la lutte contre la pandémie », a-t-il, entre autres, énuméré.

S’exprimant sur le volet sanitaire de cette deuxième phase, M. Fofana a dit que celui-ci coûtera cent cinquante milliards de francs guinéens pour les trois mois à venir. Et que sur le front social, des mesures fortes sont décidées pour protéger davantage nos concitoyens et notamment les plus vulnérables d’entre eux.

A propos, l’orateur fera noter que l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES) déploiera, dans les prochaines semaines, un vaste programme de transferts monétaires au bénéfice d’un premier groupe cible de 240.000 ménages, à raison de 250.000 francs guinéens par ménage et par mois.

Même sans évoquer ce qui aura prévalu à la désignation de ces ménages, il a ajouté que ces transferts seront accompagnés de distribution de vivres aux foyers communautaires infectés et de la poursuite de la campagne de sensibilisation et de distribution de kits sanitaires entreprises en phase 1.

L’autre grande annonce faite par le chef du gouvernement est que toutes les mesures destinées à soulager directement les populations, à savoir la gratuité de l’eau, de l’électricité et des transports publics (bus et train) sont reconduites pour trois mois, soit de juillet à septembre 2020. A celle-là, s’ajoute le paiement de la redevance sur les droits de douane à l’importation pour les denrées de première nécessité qui reste suspendu jusqu’à la fin de l’année. Une mesure est déjà effective depuis le 1er juin et qui concerne le riz, le sucre, le lait, l’huile et l’oignon.

Aussi, les droits de douane applicables à l’importation des produits de pêche sont suspendus, à l’exception de la RTL. Et il est annoncé la mise en œuvre d’un programme d’importation de 6 000 tonnes de poissons congelés sous l’égide du ministère chargé de la Pêche et de l’Economie maritime pour résorber le déficit projeté.