Plan de riposte au Covid-19 : l’ANIES passe à la 2e phase de sa lutte contre la pauvreté

0
1009

L’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES) passe à la deuxième phase de la mise en œuvre de son Plan d’urgence contre la Covid-19 après avoir bouclé la première. Cette deuxième phase vise à consolider les actions posées au cours de la première et s’intéressera particulièrement à Conakry, épicentre de l’épidémie de COVID-19 en Guinée. Au programme, des transferts monétaires et des distributions de vivre. En prélude à leur déploiement, les agents recrutés par l’ANIES ont suivi ce samedi des formations sur l’identification des pauvres.

Pour Ayouba Condé, responsable de l’accompagnement communautaire de l’ANIES, l’identification des pauvres est une étape complexe et délicate dans le processus de lutte contre la pauvreté. D’où la nécessité de bien former ces jeunes recrutés pour ce travail. « Comme vous le savez, la pauvreté est multidimensionnelle. Il faut donc faire la différence entre les pauvres et les plus pauvres », a souligné Ayouba Condé.

Un premier groupe d’agents formés lors de la première phase ont permis à l’ANIES d’avoir une base de données sur la pauvreté en Guinée. Les 225 enquêteurs en formation ce samedi tâcheront à reconnaître 45 000 ménages retenus dans la base de données. « Il faut aller les reconnaître dans leur concession, pour qu’ils bénéficient de l’argent et des vivres qui seront distribués », a expliqué Ayouba Condé.

Comme avec les premiers agents, les enquêteurs de la deuxième phase sont formés par des cadres de l’INS (Institut national des statistiques). « La formation porte surtout sur l’outil de travail. Nous avons un questionnaire que nous avons élaboré et que nous avons introduit dans les tablettes à travers l’application Self-Solution Interviewer…Cette application leur permettra d’identifier les ménages 45 000  déjà ciblés par les premiers agents de terrain », a indiqué Abdoul Wahab Bah, l’un des formateurs de l’INS.

Après leur formation ce samedi et dimanche 19 juillet, les 225 enquêteurs seront déployés pour 10 jours de collecte.  

Il faut rappeler que durant la première phase de son Plan d’urgence contre la Covid-19, l’ANIES a déployé 126 pairs-éducateurs dans dix préfectures, 102 sous-préfectures, 1920 districts ainsi que la zone spéciale de Conakry. Quelque 130 900 ménages, soit 850 000 Guinéens, ont donc été touchés.

Parallèlement aux actions de sensibilisation, l’ANIES a distribué 1850 kits de lavage des mains (seaux et boîtes de javel) et des kits individuels au profit des 130 900 ménages.

Aussi, elle a permis la désinfection de 22 lieux publics. Il s’agissait essentiellement des grands marchés et ports de pêche de Conakry.