Plan de riposte économique au COVID-19 : voici les 16 points prévus pour le secteur privé 

0
1027

Les entrepreneurs et autres investisseurs en activité en Guinée ne sont pas marginalisés par le plan de riposte économique au Covid-19 du gouvernement. Ce document présenté par le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana lundi 6 avril annonce plusieurs mesures à la faveur du secteur privé. Guinéenews vous propose in extenso ce passage composé de seize (16) points, assorti d’une « facilité amplifiée » des paiements électroniques. Lisez plutôt l’extrait se rapportant au secteur privé !

« La composante appui au secteur privé consistera en un appui significatif au secteur privé, en particulier les secteurs les plus affectés que sont le tourisme, l’hôtellerie et l’artisanat. Ainsi il est décidé :

-le report (pour trois mois) de l’ensemble des charges fiscales et sociales des entreprises du secteur du tourisme et de l’hôtellerie ;

 –        un effort de paiement sans délai des arriérés dus par l’Etat aux secteurs du tourisme et de l’hôtellerie ;

–        un report pour trois mois du paiement des factures d’eau et d’électricité pour les entreprises du tourisme et de l’hôtellerie ;

–        l’État renonce pour trois mois à la TVA sur les factures d’eau et d’électricité des entreprises du secteur du tourisme et de l’hôtellerie ;

–        les échéances de remboursement des prêts bancaires au secteur du tourisme seront reportées de trois mois sans coût financier pour les entreprises ;

–        les équipements de santé et produits assimilés et entrant dans le cadre de la lutte contre le COVID-19 sont exonérés de tous droits et taxes pour toute la durée de la crise sanitaire ;

–        le paiement des impôts, taxes et versements assimilés est reporté de trois mois pour l’ensemble des petites et moyennes entreprises ;

–        les délais de remboursement des crédits de TVA aux entreprises sont réduits à deux semaines, et le ministre chargé du budget prendra toutes les dispositions en ce sens ;

–        la facturation des surestaries au port et à l’aéroport est suspendue pour trois mois ;

–        la dette intérieure de l’État, qui pénalise aujourd’hui nos PME, fera l’objet d’un effort progressif et significatif de règlement ;

–        les arriérés portant sur les marchés publics préfinancés par les entreprises au moyen d’emprunts bancaires feront également l’objet d’un effort significatif de règlement ;

–        les pénalités de retard dans le cadre de l’exécution des marchés et commandes publics de l’État et ses démembrements sont annulées ;

–        un fonds de garantie des prêts bancaires aux petites et moyennes entreprises (PME) sera créé, avec une dotation initiale de 50 milliards de francs guinéens ;

–        un fonds spécifique pour les groupements d’intérêt économique sera mis en place, pour un montant de 20 milliards de francs guinéens, pour les aider à mieux absorber le choc économique de la crise sanitaire et les accompagner dans leur formalisation ;

–        les exigences pesant sur les banques commerciales au titre de leurs réserves obligatoires auprès de la banque centrale seront assouplies, pour garantir le financement de l’économie ; 

–        pour la même raison, les conditions de refinancement des banques commerciales auprès de la banque centrale seront allégées, avec une réduction du taux directeur de l’institut d’émission ;

–        les modes de paiement par voie digitale (ou monnaie électronique) seront facilités et amplifiés. »