Plan d’urgence d’assainissement : quand les policiers se rendent auteurs de trouble à l’ordre public à Matoto

octobre 27, 2018 12:08
0
Les agents du Commissariat central de Matoto ont mis un terme au plan d’urgence instauré par le gouvernement et qui somme tout engin roulant, n’ayant pas l’ordre de circuler, de rester immobilisé entre 6H et 11H, au nom de l’opération d’assainissement de la ville instituée le dernier samedi de chaque mois.
Au rond-point de la Tannerie, cette mesure est restée suivie à la lettre jusqu’au moment où les agents du Commissariat central de Matoto sont venus dégager avec force les barricades érigées à l’effet d’empêcher tout engin de braver l’interdit.
C’est alors que les marchandes « victimes » de la mesure ont elles aussi ordonné aux chauffeurs transportant leurs marchandises de suivre la cadence du désordre. Ce qui fut fait.
Dans leurs multiples tentatives de contenir les femmes surchauffées, les policiers en faction ne réussiront pas.
Depuis, la circulation routière a repris de plus belle. Et chacun y va de ses commentaires. Car, les contrevenants policiers, censés pourtant faire respecter la loi, sont ceux qui ont causé tout ce tohu-bohu, dénonce Mamadou Sangaré, témoin de la scène.
Des bérets rouges sont venus. Et quand ils ont vu le dispositif, ils ont rebroussé chemin sans même tenter de négocier, comme l’ont fait des gendarmes qui ont, quant à eux, bénéficié de la levée du barrage, confie pour sa part Ibrahima Sory Bangoura.