Plénière du FNDC : les raisons du départ prématuré de Cellou Dalein

0
1334

Suite  à  la déclaration sanctionnant la réunion du front national pour la défense de la constitution (FNDC), ce mercredi 2 septembre, comme à l’accoutumée, des responsables des partis politiques membres du mouvement ont pris la parole.

Il s’agit en l’occurrence de Ibrahima Bangoura (UFR), Bah Oury (UDRG), Kalémodou Yansané et Maïmouna Bah (UFDG), qui ont livré chacun un discours. Avec comme point commun, le fait de demander aux Guinéens, de continuer à se battre…

Mais une partie des propos de Kalemodou  Yansané  a particulièrement focalisé les attentions. En effet, il a expliqué le départ prématuré et très remarqué du principal opposant des lieux. Surtout au moment où les spéculations vont bon train sur une crise qui couverait au sein du FNDC à cause des partis politiques membres qui envisagent de prendre part à la présidentielle à laquelle le président Condé est désormais officiellement candidat.

Parlant au nom du président Cellou Dalein Diallo selon ses propres termes, Kalemodou Yansané informe que son leader « a eu l’information selon laquelle des jeunes qui manifestaient hier soir sur la route « le prince », il y a eu des blessés graves parmi eux. Donc il est parti au chevet de ces malades. »

Et M. Yansané de démentir plus loin une version qui aurait mis les mouvements enregistrés sur l’axe Cosa-Hamdallaye via bambéto, en lien avec l’agression contre le domicile d’Elhadj Sekouna Soumah. « Il n’y a pas eu de réactions spontanées. On ne pouvait pas faire de réactions spontanées parce que personne en Guinée  ne pouvait imaginer qu’on pouvait aller jusqu’à attaquer un sage de plus de 87 ans à son domicile… », répond l’ex-député de l’opposition.