Plus de 7 millions de personnes ont déjà passé un test d’acide nucléique à Beijing

0
817

Zhu Jingruo et Wang Haonan, journalistes au Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews

Le 27 juin, Beijing a notifié 14 cas confirmés de COVID-19. Jusqu’à présent, 311 nouveaux cas confirmés ont été signalés dans la capitale, et le nombre de diagnostics positifs à Beijing a augmenté pendant deux jours consécutifs. Les nouveaux cas ont été principalement trouvés dans des points d’isolement centralisés. D’une manière générale, la situation épidémique est contrôlable, mais il ne faut pas pour autant la prendre à la légère. A cet effet, Beijing a suggéré de tout mettre en œuvre pour faire du bon travail dans toutes les tâches de prévention et de contrôle, inspecter les angles morts dans les zones aveugles, prévenir la résurgence et empêcher la prolifération des nouveaux cas.

Parallèlement, les mesures d’isolement sont ajustées dans le temps. Chu Junwei, secrétaire adjoint du comité du district de Fengtai à Beijing, a indiqué que 23 cas ont été successivement diagnostiqués au point d’isolement central de l’hôtel Meigaomei ; tous étaient des employés du sous-sol du pavillon de la viande de bœuf et de mouton du marché de gros de Xinfadi. Après évaluation par des experts, le personnel concerné du complexe du pavillon de la viande de bœuf et de mouton s’est révélé être un groupe à très haut risque. À l’heure actuelle, le district de Fengtai organise des tests complets d’acide nucléique et d’anticorps sériques pour le personnel des points d’isolement centralisés. Dans le même temps, il a été décidé de prolonger les observations médicales centralisées sur la base des 14 jours d’origine pour le personnel en quarantaine concerné de l’ensemble du pavillon de la viande de bœuf et de mouton. À l’expiration de la période d’observation, un deuxième test d’acide nucléique et un test d’anticorps seront effectués. Faire un bon travail dans la prévention et le contrôle des populations clés est une priorité absolue.

Toutes les inspections qui devaient être faites sont pratiquement terminées. Le dépistage de l’acide nucléique est un moyen efficace de mettre en œuvre une détection précoce, un signalement précoce, un isolement précoce et un traitement précoce. Plus de la moitié des cas confirmés à Beijing ont d’ailleurs été détectés grâce à ce genre de dépistage. Plus de la moitié des cas confirmés à Beijing ont été détectés par détection et dépistage. En fonction des priorités, Beijing a divisé le personnel à inspecter en quatre groupes. Le 28 juin à midi, la ville avait achevé le prélèvement de 8,299 millions d’échantillons et 7,687 millions de tests, réalisant pour l’essentiel une « inspection exhaustive ». Zhang Qiang, directeur du groupe de travail pilote sur la prévention et le contrôle de la pneumonie à nouveau coronavirus, directeur adjoint du groupe de travail sur l’inspection de la quarantaine et vice-ministre du département de l’organisation du comité municipal du Parti de Beijing, a présenté la situation en matière de détection d’acide nucléique dans les zones clés, les domaines clés et les groupes clés, et a insisté sur le fait que la position de base du travail d’inspection, à savoir que « tout ce qui doit être contrôlé doit l’être », et que « tout ce qu’on veut contrôler doit l’être » n’a pas changé, et que ces opérations soient menées simultanément. Dans le même temps, l’inspection aléatoire dynamique est mise en œuvre pour le personnel nouvellement ajouté dans les zones à risque moyen et élevé.

Dans le même temps, les capacités de détection sont continuellement renforcées. Dans le Parc des sciences de la vie de Zhongguancun, le laboratoire mobile de fortune composé de conteneurs a commencé à fonctionner. Après mise à niveau, la capacité de détection quotidienne maximale d’une seule cabine pourra atteindre 20 000 ; dans le centre sportif du Temple du Ciel, le poste de travail d’échantillonnage d’acide nucléique développé par l’Institut de technologie de soutien des services de santé de l’Institut de recherche en ingénierie des systèmes de l’Académie des sciences militaires, permet au personnel chargé de l’échantillonnage de se débarrasser des vêtements de protection lourds ; dans le centre sportif du district de Daxing, le laboratoire de détection d’acide nucléique par membranes à gaz est en cours d’agrandissement et la quantité de détection quotidienne moyenne passera à 100 000. Enfin depuis le 11 juin, Beijing a mis en place pour la première fois un groupe de travail sur la quarantaine et l’inspection afin de mobiliser diverses forces et d’améliorer la capacité d’inspection. Selon Zhang Qiang, à l’heure actuelle, le nombre d’établissements de dépistage à Beijing est passé à 144, avec 413 équipes médicales envoyées par 12 provinces et villes sœurs qui ont pleinement mobilisé leurs efforts pour aider Beijing, et le nombre de tests quotidiens est passé à 458 000, avec un nombre maximum de tests en une journée atteignant 1 084 000.