Polémique au Parlement sur l’adoption d’un projet : Koundiano « insulte » et « s’excuse »

décembre 10, 2018 4:45
Les députés ont autorisé la ratification de deux accords stratégiques de financements et un projet de loi relatif au code maritime guinéen ce lundi 10 décembre 2018 par l’Assemblée Nationale. Les projets portent sur la réhabilitation de la voirie urbaine de Conakry et de la construction de la route nationale Coyah-Mamou-Dabola.
Le montant de financement de ces projets est reparti comme suit : Plus de 186 millions d’euros pour la voirie urbaine de Conakry et près 329 millions d’euros pour la construction de la route Coyah-Mamou-Dabola.
Ces projets qui s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la coopération stratégique sino-guinéenne ont été signés le 05 septembre 2018 entre la Guinée et Industrial and Commercial Bank of China Limited (ICB). La durée des projets est de 33 mois avec 3 mois d’études.
Concernant la route Coyah-Mamou-Dabola, il est prévu un bitumage en 2 fois 1 voie avec une largeur de 3,5 mètres. Pour ce qui est de la réfection de la voirie urbaine de Conakry, un échangeur va être construit à Kagbelen et au KM36. Et la construction en 2 fois 2 voies la route Moussoudougou-Donka, la réhabilitation de 15,15 kilomètres de voire dans Kaloum, 7,46 kilomètres dans Matam, 8,48 kilomètres dans Dixinn et 36,66 kilomètres pour Ratoma et Matoto.
Le remboursement de ces prêts s’effectuera sur une période de 11 ans en 22 versements avec une période de grâce de 4 ans.
Les députés présents à cette plénière ont adopté à l’unanimité le code maritime, alors que ceux du groupe parlementaires des Libéraux-Démocrates ont émis des réserves sur la gestion desdits accords. Ils se sont abstenus du vote. Face à cette situation, le président du parlement guinéen Kondiano les a qualiffiés de « traîtres ». C’est qui a occasionné une vague de polémique allant jusqu’à la suspension des travaux.
Enfin, Claude Kori Kondiano a retiré son mot et a présenté des excuses à ses collègues. Finalement, les travaux ont repris leur cour normal.