Polémique autour des démembrements de la CENI: « c’est la loi qui a été appliquée », tranche Dalein

0
760

La composition des démembrements de la Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) qui défraie l’actualité, a été l’un des principaux sujets abordés ce samedi 24 août par le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) lors de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti.

Pour Cellou Dalein Diallo, c’est la loi qui a été purement et simplement appliquée.

«Aujourd’hui, nous sommes dans un processus de mise en place des démembrements de la CENI dans les sous-préfectures et les communes urbaines. Vous avez sans doute suivi, c’est comme si ça divise l’opposition. Mais ce que je peux dire, c’est que la loi a été appliquée et les concertations sont en cours pour aplanir les divergences. Et croyez-moi à cet égard, l’UFDG fait beaucoup pour éviter des divisions qui peuvent gêner l’unité et la force de l’opposition et donc du FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution) », a déclaré le chef de file de l’opposition.

 Poursuivant, Cellou Dalein est revenu sur le processus qui a prévalu pendant les choix des représentants. « La loi a été claire, elle a indiqué que chaque parti aura un nombre de représentants, proportionnel au suffrage qu’il a obtenu dans les différentes localités à l’occasion des élections nationales et locales. L’opposition s’est retrouvée, a trouvé un consensus pour adopter une méthodologie de travail. Une commission de 19 personnes a été mise en place. Celle-ci a travaillé de la manière la plus rigoureuse et a donné des résultats. Certains n’étaient pas satisfaits des résultats obtenus, l’UFDG s’est dit disposée à regarder sur ses quotas pour rétrocéder si nécessaires à certains, en fonction de leur besoin » rappelle l’opposant qui rassure que tout va bien se passer malgré la division.

« Il n’y aura jamais l’unanimité mais la grande majorité des partis politiques de l’opposition était d’accord avec la méthodologie et les résultats obtenus. Pour les autres, nous sommes en train de voir qu’est-ce qu’il y a lieu de faire. Nous faisons l’effort pour que tout le monde puisse être représenté dans les démembrements. Je tiens à vous rassurer que ça va bien se passer », a promis l’ancien Premier ministre.

Pour rappel, la CENI vient d’adresser une correspondance aux partis politiques guinéens leur demandant de désigner leurs représentants en vue de l’installation desdits démembrements à l’intérieur du pays.