Polémique autour du Mondial 2026 : la FIFA répond aux soupçons de la Guinée

juin 16, 2018 5:26
0

La FIFA vient de répondre aux accusations de la Guinée et du Liban, deux pays qui disent avoir voté, le 13 juin à Moscou en Russie, pour le Maroc, et non pour le trio Nord-américain, lors de la désignation du pays hôte de la coupe du monde 2026.

Après ce tollé, quatre hypothèses étaient avancées. Le vote électronique était mal sécurisé. Ce serait bizarre. Ou la FIFA s’était trompée de pays lors de la publication des résultats. Ce serait curieux. Ou encore, l’électeur guinéen aurait appuyé le mauvais bouton. Ce n’est pas à exclure. Ou enfin, c’est un retournement de veste pour sauver la face. C’est possible.

Mais dans une déclaration au HuffPost Maroc,  la FIFA indique qu’“il n’y a absolument aucun élément qui indiquerait une défaillance du système”. Une réponse cinglante à la Fédération Guinéenne de Football, qui soutenait, le 13 juin, que « les causes de cette malheureuse situation sont certainement à rechercher au niveau du système de vote électronique instauré pour la première fois par la FIFA ».

Jusque-là, la contestation de la Guinée est purement verbale. Aucun recours pour l’instant.

Quant au Liban, le ministère des Sports avait pourtant envoyé un courrier à la fédération libanaise de football pour lui demander de soutenir la candidature du Maroc.

La consigne n’ayant pas été respectée, une réunion est prévue le mardi 19 juin afin que la Fédération libanaise puisse fournir des explications sur le vote du 13 juin.

Par contre, le Bénin, seul pays francophone africain à avoir voté contre le Maroc comme la Guinée n’a pas contesté.