Politique guinéenne : pourquoi l’UFDG perd des plumes à l’approche des législatives?

août 23, 2018 3:20
0

Les oiseaux migrateurs s’en vont un à un. Le ‘’faga-faga fougou-fougou’’, le froufrou de leurs battements d’ailes est réduit à sa plus petite expression.

Après les accords de dupes entre Alpha Condé et Sidya Touré, on a entendu un responsable de l’UFDG dire que les accords au sommet ne seront pas suivis à la base, qu’à Matoto, certains militants d’autres partis sont prêts de suivre le candidat de l’UFDG. On aimerait le croire, mais après le dernier départ avec fracas de l’opposition républicaine de Jean-Marc Télliano, on peut se mettre à compter les précédentes défections, dans le désordre: Sidya, Kassory, Aboubacar Sylla, Mouctar Diallo et qui d’autres… Quant à Makanéra, porte-parole de circonstance, on ne l’entend plus, remplacé par  Dr Faya Millimono, mais pour combien de temps encore ? Ça ne signifie pas quelque chose ? A qui le tour et combien reste-il d’alliés de confiance à l’UFDG ?

La question qu’on se poserait serait de savoir si tous les oiseaux migrateurs qui sont venus à l’UFDG et qui en sont partis, sont partis pour incompatibilité d’humeur ou incompréhension politique sur le partage de la peau de l’ours pas encore tué ? A moins que le bureau politique de l’UFDG et son président soient intransigeants et inflexibles sur les questions d’intérêt collectif dans une alliance, en un mot, l’égoïsme politique de l’UFDG n’est-il pas en cause ?

 On ne voit pas une autre proposition à faire au lecteur, si ce n’est qu’il s’est fait piéger par Machiavel, pardon par Ulysse qui a introduit des chevaux de Troie, qui sont sortis du ventre du cheval de bois à l’aube des législatives.

Avoir ces communales et communautaires dans l’escarcelle, c’est s’assurer les législatives prochaines. L’Histoire servirait à quoi, si l’on ne s’en souvienne de temps à autre pour s’en servir, parce que les hommes ont la mémoire courte ?

 Alpha Condé est un fin et lourdaud manœuvrier politique. Fin manœuvrier parce qu’il a su piéger Cellou Dalein; lourdaud manœuvrier parce qu’il s’est laissé copieusement invectiver par cette cinquième colonne qui lui revient dans le giron. Les louvoyeurs, ne risquent-ils pas une fois encore d’être laissés sur une île déserte ?

Pour avoir Cellou Dalein Diallo, ça a dû coûter cher en avanies, il fallait avoir le dos large, c’était le prix à payer. Tous les moyens sont bons, et tout est bon dans le cochon.