Politique : le mouvement la « rupture » de Bouya Konaté en action citoyenne, à Conakry

0
564

« Notre objectif principal est de briguer la magistrature suprême…»

Le mouvement la « rupture », est une structure politique de jeunes qui ambitionne briguer la magistrature suprême de notre pays. Les jeunes, avec leurs maigres moyens, ont commencé leurs actions  de séduction par l’assainissement et la réhabilitation des  mosquées, des centres de santé et des écoles publiques du quartier Tanènè dans la commune de Matoto. Ces actions ont été couronnées par la lecture du saint Coran pour la paix suivies de la distribution des vivres (riz et viande) ce vendredi 3 juin 2019.

Interrogée, Yamilatou Fofana citoyenne de Tanènè se dit être « partagée entre la joie et satisfaction » avant de prier Dieu qu’il veille sur les jeunes de Guinée et particulièrement celle réunie au sein du mouvement la rupture.

C’est la même atmosphère chez Fatoumata Sacko : « Je suis très contente mais aussi émue par rapport au travail abattu par nos jeunes. Notre quartier a complètement changé d’images. Toutes les maisonss ont été peintes. Nous avons senti que nos jeunes ont la volonté de participer activement au développement de notre pays. Qu’Allah leur aide ! »

Juste après la lecture du Saint Coran pour la paix et la cohésion en Guinée, l’imam de la mosquée centrale de Tanènè Alya Bangoura s’est exprimé en ces termes : « Ce sont nos jeunes qui nous ont fait appel pour que nous lisions le Saint Coran pour notre pays. Nous avons imploré le tout puissant Allah qu’il y ait parmi eux des députés, des maires et même le président de la République. Nos jeunes ont opté pour l’assainissement avant de venir au secours des écoles, des hôpitaux et des mosquées en situation de délabrement, que Dieu leur donne la force. Notre quartier est devenu très propre. Si nos jeunes réussissent, c’est tout le pays qui avancera. »

Prenant la parole, le jeune Boua Konaté, membre du mouvement la rupture a fait savoir que leur ambition de vouloir changer non seulement la donne politique mais aussi, continuer à dénoncer tout ce qui ne va dans le pays.

« Notre mouvement sera bientôt sur la scène politique. Nous sommes très en avance sur la rédaction de notre projet de société. En termes d’actions, nous avons commencé par la commune de Matoto en réhabilitant les centres de santé, des écoles publiques et les mosquées pour montrer aux gens qu’il ne faut pas attendre toujours l’Etat pour agir », a-t-il expliqué.

Pour M. Konaté, l’action de la rupture consiste à changer totalement le comportement dans la gestion des affaires publiques. « C’est ce que nous prônons  pour permettre aux Guinéens de vivre une réelle démocratie (…)», a-t-il rappelé.

« En tant que formation politique, nous prônons l’alternance. Nous imposons d’abord la démocratie dans les partis politiques avant de le faire dans la gestion des affaires publiques. Notre objectif principal est de briguer la magistrature suprême. Nous misons d’abord sur la ressource humaine, nous voulons aider le peuple de Guinée. Nous avons commencé nos actions dans la commune de Matoto avec nos maigres mayens. Les autres communes vont suivre après. Nous avons fait sortir plus de cinq camions remplis d’ordures….Quand nous avons été pour jeter ces immondices, ils nous ont demandé de payer de l’argent. Voilà  une situation que nous avons déplorée mais, nous n’avons pas voulu polémiquer », a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : « En ce début des grandes pluies, notre quartier n’a pas connu d’inondation. Nous avons réhabilités nos centres de santé, nos mosquées et certaines écoles qui étaient dans le besoin. Nous avons notre bureau du quartier dont la pose de la première pierre date de 30 ans que nous allons y faire face. La maison des jeunes sera aussi notre priorité. Pour ce mois saint de ramadan, nous avons pu trouver quelques sacs de riz et de viande pour les fidèles musulmans. Tout a été couronné par lecture du saint Coran pour le développement de notre pays dans la paix et dans cohésion sociale…».

La rupture veut prôner la politique de proximité à travers les actes citoyens salvateurs ce qui innovateur dans la scène politique guinéenne.