Port obligatoire des masques: Bah Oury montre  le chemin à suivre au  gouvernement

0
696

Dans une adresse faite à la nation hier lundi 13 avril 2020, le président de la République s’est montré préoccupé par la propagation du Coronavirus à une allure inquiétante. Puisqu’à ce jour, le pays compte plus de 300 personnes testées positives au COVID-19 et qui se trouvent sous soins à Conakry.

Toute chose qui a emmené Alpha Condé à opter pour de nouvelles mesures en vue de briser la chaîne de contamination de la pandémie qui secoue le monde. Au nombre de celles-ci, figure en bonne place le port « obligatoire » des masques ou autres bavettes.

De cette annonce, le président de l’Union pour la démocratie et le développement (Udd) dresse une analyse dans laquelle Bah Oury salue la préconisation de cette mesure, avant de montrer au chef de l’État et à son gouvernement la voie à suivre en vue d’une réussite de celle-ci. Décryptage !

« Je pense qu’il y a des mesures préconisées par l’OMS qui doivent être appliquées – dans la mesure du possible – un peu partout à travers le monde. Ces mesures sont principalement : se laver les mains avec de l’eau savonneuse de manière régulière, éviter les contacts en se saluant, c’est-à-dire appliquer la distanciation sociale dans la mesure du possible surtout dans notre contexte africain, mais il faut le faire, ne pas se rapprocher, éviter des regroupements humains, réduire les cérémonies de mariage, de baptême, de décès ou de prières. Parce que plus il y a du monde concentré au même endroit, plus il y a des possibilités de propagation du virus. Et c’est extrêmement contagieux et dangereux.

Maintenant, il y a des mesures supplémentaires qui ont été par la suite préconisées un peu partout à travers les masques. Parce qu’il semblerait que le virus peut survivre pendant trois heures dans l’air. Cela veut dire que lorsqu’on parle, lorsqu’on éternue, il y a le virus qui peut se propager et avoir une durée de vie de quelques heures dans l’air. Et toute personne en contact, sans s’en rendre compte, peut attraper la maladie. Donc, le port des masques est extrêmement important. Et je pense que c’est une mesure, sur le plan sanitaire, qui est une des plus efficaces. Lorsque le président de la République demande que les gens portent des masques, on ne peut que l’en féliciter.

Toutefois, en tant que président de la République, il a la responsabilité, de par la mission régalienne, de veiller à ce que les populations puissent avoir les masques. Parce que c’est ça qui est important. Il ne s’agit pas dire qu’il faut porter des masques et qu’il ne puisse pas y avoir de masques. Il faut que les populations aient des masques.

Je ne pense pas que les autorités guinéennes se soient donné les moyens de permettre à l’écrasante majorité  de la population d’avoir des masques. Donc, c’est à ce niveau-là qu’il faut faire un bémol. Et en ce qui concerne la préconisation, elle est tout à fait bien adaptée ».