Pour Sidya Touré, le prix des produits pétroliers devrait être fixé à 3000 GNF

0
718
Après avoir demandé aux conducteurs des véhicules de transport en commun de réduire le nombre de leurs passagers, les autorités guinéennes viennent de réajuster le prix des produits pétroliers qui se négocient désormais à la pompe, à 9000 en lieu et place de 10.000 GNF.

Toute chose que l’ancien Premier ministre, Sidya Touré, trouve insignifiante. Puisque, de l’avis du président de l’UFR, cela ne change pas la situation.

« Moi, j’avais fait un tweet demandant qu’on baisse le prix du carburant. Mais dans mon esprit, il s’agissait d’alléger le poids des charges qu’on imposait par la diminution des passagers. Et le minimum qu’on pouvait faire par rapport à ça, c’était de fixer ce prix à 3000 GNF. Sinon, ça n’a pas de sens« , a-t-il attaqué à l’entame de son speech.

Et comme pour bâtir son argumentaire sur une base plus ou moins solide, notre interlocuteur laisse entendre que depuis plus d’un mois, le prix du baril est passé de 60 dollars à 20 dollars US.

« Dans une période comme ça, pendant que les gens prennent en charge les frais d’électricité et d’eau des concitoyens les plus pauvres, je pense que selon la configuration de la ville de Conakry, on devrait supporter les transporteurs pour les obliger à respecter la réglementation qu’on leur a imposée concernant les passagers« , a conclu Sidya Touré, joint par nos soins.