Pourquoi Alpha Condé a refusé le discours du préfet à Faranah ? Révélations !

0
1491

Pour la réception du président de la République à Faranah le mardi 15 mai 2018, il était prévu dans le programme des activités, le discours du préfet de la ville. Cela a été signalé par le modérateur de la cérémonie. Mais contre toute attente, on a constaté l’annulation du discours du premier magistrat de la ville.

Prenant la parole, Alpha Condé a dit à l’auditoire les raisons du retrait du discours du préfet. «…Tout cadre responsable qui a été mêlé à une mauvaise gestion d’une façon ou d’une autre, ne sera plus responsable. Il faut que ça soit très clair. On veut un responsable honnête qui travaille pour le peuple. Mais celui qui a volé ou qui a fait du parti sa propriété privée, on lui montrera que le parti ne l’appartient pas », dira-t-il avant de promettre aux populations de Faranah, la reprise dans un mois des signaux de la télévision nationale qui, depuis plus de trois ans n’émet plus.

Pour justifier l’annulation du discours du préfet au cours de la cérémonie, le chef de l’Etat, dans un langage direct a précisé : « Pourquoi, je n’ai pas accepté que le préfet parle ? Par ce qu’il n’a pas fait son travail. Personne n’a fait son travail. Que tu sois préfet ou gouverneur, que tout le monde se redresse sur le cheval. Pour eux (préfet, gouverneur), ce n’est pas difficile. Par ce que c’est le décret. Je suis venu pour vous (population) dire cela. Par ce que je ne suis pas content. Je suis rentré à Faranah avec le regret. Je ne suis pas content. Dire « prési, prési », ça c’est zéro. Montrez que grâce à Faranah, Alpha Condé est devenu président de la République.

Deux élections arrivent. Bien avant qu’elles n’arrivent, il faut que tout le monde soit sur le même chemin. Ne faites pas le favoritisme dans le choix. Restez derrière quelqu’un qui est honnête même s’il n’est pas de votre famille. Ne dites pas qu’il faut mon neveu, mon fils, mon jeune frère. Si votre frère n’est pas honnête dites lui la vérité. Jeunes, femmes, sages, je suis venu pour vous dire la vérité. Avez-vous entendu ? »

« Dans un mois, Faranah aura les signaux de la télévision nationale. Que les gens veulent ou pas, la Guinée va de l’avant. Personne ne peut en empêcher. Ils n’ont qu’à mettre les enfants dans la rue, faire la pagaille, la Guinée ira de l’avant. Ne vous occupez pas des pagailles de Conakry. Mais pour cela, il faut que vous vous leviez comme un seul homme. N’acceptez pas qu’on vous divise. Avant d’être Malinké, Peulh, Soussou, on est d’abord Guinéen. Il est bon qu’on montre cela à nos enfants pour qu’ils sachent qu’ils sont Guinéens. C’est ce qui fera que la Guinée ira en avant », a affirmé Alpha Condé.

Le président a également invité les jeunes au sens de responsabilité.

Dans ce discours participatif avec les questions-réponses entre les jeunes et le Président, les jeunes ont pris l’engagement d’être à l’écoute des parents mais aussi d’être responsables. C’est sur cette note d’espoir que le président et sa suite ont pris congé de Faranah.

A noter que parmi les deux élections prochaines citées par M. Condé, les populations sont parties vite du côté de l’annonce d’un troisième mandat après les élections législatives.