Pourquoi la région de Kankan a plus de votants que Conakry ? Le président de la CENI s’explique sans convaincre

0
1096

Le fait que la population électorale augmente dans les circonscriptions favorables au pouvoir alors qu’elle stagne, si elle ne baisse pas dans d’autres parties du pays, n’en finit pas de susciter des débats dans l’opinion. Mais, à moins d’un mois de la présidentielle du 18 octobre, le cas qui fait encore plus jaser concerne la région de Kankan qui regorge de 22% des électeurs guinéens, devant la capitale Guinéenne Conakry qui n’en compte que 19%.

Selon la commission électorale nationale indépendante (CENI), le fichier électoral guinéen compte 5.410.089 électeurs. Avec 1. 173 421 d’électeurs à Kankan, soit 22% contre 1.016.848, soit 19% à Conakry, la capitale.

Interpelé sur la question dans l’émission « Sans Concession » de Guinéenews ce vendredi 18 septembre, le président de la CENI explique : « cela dépend des facteurs comme la volonté d’un électeur de se faire enrôler ou pas ».

Poursuivant, Kabinet Cissé, défendant le travail de son institution, précise : « la CENI ne peut être responsable du refus d’un électeur de se faire enrôler ou pas… l’enrôlement en Guinée n’est pas obligatoire (…) pour qu’on estime que tel nombre de guinéens devrait se faire enrôler… Non ! C’est volontaire. »

Le président de la CENI réfute toute responsabilité de son institution dans le livre choix qui reviendrait à tout électeur se faire enrôler ou pas. « La CENI n’a pas de responsabilité dans cet état de fait. Pour preuve, à la veille de chaque élection, elle lance une vaste campagne de sensibilisation des citoyens. Les partis politiques devraient aussi demander à leurs militants de se faire enrôler », souligne-t-il.

Mais, comme pour atténuer l’importance des chiffres qui créent la discorde dans l’opinion, Kabinet Cissé prévient qu’il ne suffit pas de se faire enrôler. « Même si les 22% de Kankan sont réels, s’ils ne vont pas retirer leurs cartes d’électeur, il ne serait pas surprenant de voir le nombre de votants baissé. (…) Les statistiques sont liées à l’engouement des électeurs à se faire enrôler. Le taux de participation par région est lié au vote. Et pour voter, il faut avoir ta carte d’électeur. Il y a une campagne de porte à porte qui est initiée par la CENI. Afin de sensibiliser les électeurs à aller retirer leurs cartes d’électeur. Mais s’ils ne le font pas, ce ne serait pas la faute à la CENI (…) », prévient-il.

S’agissant des « disparités » observées, l’invite de Guinéenews rappelle que ce fait n’est pas propre seulement à la présidentielle en cours. Pendant les élections passées, il y avait des disparités, indique-t-il avant de renvoyer les journalistes plus loin aux statistiques officielles de l’institut national de la statistique qui, citera-t-il, indiquent que «la population de Kankan est importante … »

Hausse du nombre d’habitants de la région de Kankan, une supercherie politique ou réalité sociologique ?

Pour rappel, le rapport du troisième recensement général de la population et de l’habitation réalisé du 1er mars au 2 avril 2014 par l’institut national de la statistique donnait un sous-total de 1 972 537 pour Kankan alors que Conakry affichait 1 660 973. Mais, c’est un autre fait, quand elles ont été rendues publiques en 2015, ces données officielles avaient suscité beaucoup de débats. Et dans la classe politique, des voix s’étaient élevées pour prévenir une manipulation des statistiques liées au nombre de populations à des fins électoralistes.

Autres faits qui suscitent des interrogations chez les observateurs, ce fichier électoral comportait un peu plus 8 millions d’électeurs début 2020, avant de baisser à 7 millions quelques semaines plus tard, puis 5.410.089 électeurs désormais.