Pourquoi Macron est allé chez Trump pour faire ce tête-à-queue spectaculaire?

avril 26, 2018 11:26
0

La pédagogie et la psychologie ont leur place dans les négociations politiques, Emmanuel Macron a manqué de méthode avec Donald Trump, qui n’est du caractère à aimer les mièvreries de la diplomatie, des familiarités et des papouilles incongrues. Bien au contraire, il aime ceux qui lui tiennent tête comme Kim Jong-Un.

Si l’on dit que Macron est celui qui murmure dans les oreilles de Trump, cela ne fait pas de lui forcément un interlocuteur qui mérite assez crédit et considération. C’est à se demander et à voir si Trump ne le voit pas en jeune plus présomptueux et artificieux que celui qui balance des missiles dans le Pacific. Ce que les grands de ce monde voient comme impossible, comment faire revenir Donald Trump sur ses idées arrêtées, Emmanuel Macron croit pouvoir le faire se dédire.

Il se trouve que Donald Trump est obsédé par les réformes de Obama, qu’il a promis de démanteler,  si ce n’est ce qui l’a poussé à se présenter comme candidat, mais c’est sa promesse de campagne, et  ses électeurs l’ont élu sur cette base. Il n’a pu respecter toutes ses promesses. Il y a de l’amertume et de l’humiliation en pagaille. Le peu qu’il peut démanteler sans être trop en porte-à-faux avec les lois et le Congrès, c’est Macron qui veut l’entraver avec ses baratins…

Si on prend les accords sur le climat, qui recommandent l’interdiction du charbon, une décision qui concerne des milliers de personnes qui ont voté pour Trump par crainte de perdre leur gagne-pain, et dans ces accords, les USA doivent mettre plus lourdement la main au portefeuille que d’autres pollueurs pour financer le fonds vert, ils devront payer plus cher la taxe-carbone(25 dollars/la tonne)… les climato-sceptiques voient que tout va en défaveur des Américains. Que le climat se réchauffe, ils ne veulent rien en savoir, malgré les évidences tangibles et palpables.

Ensuite, sur le nucléaire iranien, l’Arabie Saoudite et les monarchies du Golfe, qui ne lui achètent des armes, un marché non négligeable, que si la menace iranienne existe. Or avec ces accords, dans l’accalmie, la vente d’armes sera  réduite à la portion congrue et tous les marchés de l’Iran seront aux mains des Russes et des Européens. Trump ne voit aucun avantage, et Israël le talonne par l’instabilité dans les territoires occupés. Faut-il rappeler que l’Etat d’Israël est une marque déposée made in USA sous le couvert des Nations-Unies ?

 Trump a été invité aux 14 juillet, il a été à Versailles, à la Tour Eiffel et tout. à son tour, il a mis les petits plats dans les grands, il a sorti les vaisselles royales des grandes occasions, il a amené Macron chez Washington, il s’est montré plus avenants et plus prévenant comme hôte pour lui retourner l’ascenseur mieux opposer une fin de non-recevoir sur tous les sujets pour lesquels Emmanuel Macron  s’est bombé la poitrine pour le faire fléchir, il l’a fait sans prendre les gants.

C’est Macron qui a fait des manœuvres de marche-arrière. Tout le monde l’avait entendu dire qu’il n’a pas de plan B pour les accords sur le nucléaire iranien, le voilà qui sort de sa manche un plan B pour faire bondir Téhéran.

 Trump dit qu’il ne sait pas ce qu’il va faire le 12 mai. Il y a des sous-entendus inquiétants. Rien n’est en vue pour une solution de paix globale au Moyen-Orient.  On a l’impression que les choses vont plus mal avec cette visite, qui n’a fait qu’envenimer les choses.

 Macron n’est allé chez Trump que pour élargir les divergences ?