Présence des Donzo au marché de N’Zérékoré : le maire dégage sa responsabilité

0
765

Dans une interview accordée à notre rédaction dans la matinée de ce samedi 11 avril, le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré dégage toute responsabilité quant à la présence des Donzo ou chasseurs traditionnels dans le maintien de la sécurité du grand marché.

Depuis quelques jours, ces Donzo sont de plus en plus visibles au grand marché comme supplétifs des sociétés de gardiennage. Une présence intrigante qui suscite plusieurs interrogations chez les habitants de la commune urbaine. Face à cette situation peu ordinaire, la rédaction locale de Guinéenews basée à N’Zérékoré a rencontré le maire de la commune pour une clarification.

« Ce sont les habitants qui m’ont attiré l’attention sur la présence des Donzo au marché de N’Zérékoré.  Aussitôt, j’ai interpellé les présidents des chambres préfectorale et régionale de commerce. Ceux-ci m’ont expliqué que la présence de ces Donzo vise à sécuriser le grand marché. Que les gens comprennent donc que je ne suis ni de près ni de loin mêlé à cette présence des Donzo au grand marché de N’Zérékoré», a précisé le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré, Moriba Albert Delamou,

Pour sa part, sur cette présence controversée des Donzo en lieu et place des sociétés de gardiennage qui ont, en la matière une certaine expertise avérée, le président de la chambre de commerce préfectorale Amaragbè Camara invoque des raisons d’ordre sécuritaire.

« Nous avons fait appel à ces Donzo pour sécuriser les magasins, boutiques des commerçants. Car, cela relève de notre responsabilité », s’est justifié le président de la chambre préfectorale de commerce pour qui l’appel à des Donzo au lieu des sociétés de gardiennage, est une trouvaille pour davantage assurer la sécurité des marchés.                                                                                                                                      Faut-il enfin souligner que ce recours aux Donzo pour sécuriser les marchés intervient quelques semaines après les violences intercommunautaires qui se sont soldés par plusieurs morts, des portés disparus et des blaisées graves. Et ces Donzo ont été accusés par plusieurs citoyens, à tort ou raison, d’avoir participé à ces violences.