Présence des mineurs sur les listes électorales : à Lola, le problème se pose également

0
485

Les opérations d’affichage des listes électorales provisoires ont démarré à Lola, et donne lieu à de fortes affluences devant les 8 CESPI que compte la préfecture. Mais si le président  de la  CEPI de Lola se dit heureux de cette mobilisation, qui se déroule sans incident pour le moment, Mathos Condé  reconnait tout de même la présence de mineurs sur les listes, comme il l’a confié à notre reporter.

Notre interlocuteur affirme  qu’à Lola, beaucoup de citoyens sont au courant  de l’affichage  des listes  électorales.

D’après lui, cet affichage va permettre à la population de venir vérifier les anomalies constatées sur leurs identifications.  Si toutes  les anomalies sont corrigées  et remontées à la CENI,  c’est à partir de là qu’ils vont établir les cartes d’électeurs.

« Les listes provisoires sont en train d’être ventilées et pour ce qui concerne les cas litigieux impliquant des mineurs, c’est à  la justice de trancher », affirme Mathos Condé.

Ajoutant que dans les sous-préfectures ou à Lola centre, pour chaque présumé mineur, des vérifications seront faites. Pour savoir si le mis en cause à ses 18 ans.  C’est tel est le cas, il n’y a pas de problème.  Et si c’est le contraire,  ‘’la justice dira que  vraiment tu n’as pas l’âge de voter, avec des preuves palpables à l’appui’’, argue le président de la Cepi de Lola.

Quant à Mamy Gbahara, présidente de Cepi de Homiakoly 2, elle reconnait que là-bas,  l’affluence est moyenne.

« Nous recevons des gens qui viennent regarder la liste mais pas assez,  et seulement une seule personne qui avait  des anomalies dans son nom au à poser le problème »,  a-t-elle déclaré.

Lola est une des rares circonscriptions où aucun incident n’a été enregistré pour le moment autour de ces listes.

Ailleurs comme à N’Zérékoré ou à Mamou, les listes ont été déchirées.