Présentation de politique générale du PM: ce qu’en pense Dr Ousmane Kaba

juin 27, 2018 5:09
0

Juste après la présentation de la politique générale du gouvernement présentée par le Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, Guinéenews a tendu son micro à l’ancien ministre des Finances, Dr Ousmane Kaba qui dit attendre de voir le chef du gouvernement à l’œuvre.

Pour lui, le Premier ministre est dans son rôle de présenter la politique économique et sociale de son nouveau gouvernement. «Nous lui donnons le crédit. Parce qu’il est compétent, a de la personnalité. Mais est-ce que ceci garantit pour autant le succès de cette politique ? Je n’en sais rien. Nous allons le voir à l’œuvre », a-t-il lancé.

Et de poursuivre, en qualifiant de courageuses actions du Premier ministre qui consistent à lutter contre la corruption : « effectivement, il y a des actions courageuses que j’ai retenues à part l’assainissement, la lutte contre la corruption, mais ce n’est qu’un début. Et surtout, il a parlé de la catégorie que j’appelle les doubles voleurs, des gens qui volent à la fois les deniers publics et les résultats des élections, les fonctionnaires véreux qui prennent l’argent public pour aller corrompre les élections à l’intérieur du pays. C’est une catégorie particulièrement nocive, parce que ce sont eux qui envoient l’instabilité en Guinée, comme l’impasse dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Et cette impasse politique crée des difficultés économiques à la Guinée et encourage le chômage des jeunes ».

S’agissant du programme économique avec les institutions de Breton Wood, l’ancien ministre des Finances estime que la revue a été positive, mais ce n’est pas pour autant un succès. « C’est parce que la Guinée a eu beaucoup de dérogations, c’est-à-dire les critères qui n’ont pas été respectés. S’il y a beaucoup de critères non respectés, le Fonds Monétaire a fait ce qu’on appelle les dérogations. Pourquoi, parce qu’il y a eu des dérapages budgétaires à la fin de l’année dernière à cause de ces sorties massives des fonctionnaires voleurs qui s’immiscent dans les élections. C’est la raison pour laquelle, il y a eu beaucoup d’actions préalables. Lorsqu’il y a des mesures préalables avant la deuxième année d’un programme, c’est que les négociateurs n’ont pas confiance. Parmi ces actions préalables, il y a l’augmentation du prix du carburant, l’augmentation du prix de l’électricité. Tout cela ce sont des mesures très difficiles. Et je souhaite que mon ami Kassory puisse s’en tirer ».