Présentation d’un présumé trafiquant de cocaïne avec 2kg de la substance prohibée

juin 13, 2018 4:11
0

Les éléments de la cellule anti-drogue, en synergie d’actions avec la cellule de ciblage des douanes établie à l’aéroport international de Conakry, ont  réussi à mettre main, il y a 10 jours, sur un présumé trafiquant de cocaïne.

 

 

Dias Obidaca, c’est son nom. Un jeune de 38 ans, de nationalité Bissau-guinéenne, se disant étudiant au Brésil d’où provient la substance prohibée, précisément Sao Paulo. Il a été présenté à la presse ce mercredi 13 juin 2018 au siège du Secrétariat général à la Présidence chargé des Services spéciaux, de la Lutte contre la drogue, le Crime organisé et les délits économiques et financiers.

Selon le trajet retracé par les agents du colonel Moussa Tiégboro Camara, le mis en cause a quitté le Brésil pour Dubaï, avant de rallier le Maroc. Puis, la Guinée où il a transité pour pouvoir regagner la Guinée Bissau. C’est alors qu’il s’est fait arrêter avec une machine de plastification dont les cuves contenaient la cocaïne.

Et instinctivement, la cellule de ciblage et l’Office central anti-drogue se sont intéressés à ces machines de plastification, et ont procédé à la réquisition d’un technicien qui a scié les cylindres qui avaient dans leurs cavités la poudre blanche passée au test a réagi à la cocaïne.

Un mode de dissimulation qui n’est plus un fait isolé. D’ailleurs, c’est pourquoi le lieutenant-colonel de la gendarmerie Farimba Camara, directeur central de l’OCAD, a rassuré que plus les trafiquants jouissent de leur finesse d’intelligence, plus les agents de sécurité basés à l’aéroport et ailleurs jouiront eux aussi de leurs techniques professionnelles soutenues par leur intelligence.

Sur plusieurs saisies, les prévenus déclarent appartenir à une même couche sociale, c’est-à-dire étudiants. D’où l’appel du directeur central adjoint de l’OCAD, le commissaire divisionnaire Ibrahima Kalil Camara aux étudiants au Brésil de faire beaucoup attention.

Au terme de la présentation, Dias Obidaca a été embarqué pour être mis à la disposition du Parquet de Mafanco qui va le fixer sur son sort. Toutefois, les enquêtes sont annoncées pour traquer les potentiels complices du jeune homme interpellé.