Présidence à vie : Après Sékou Touré et Conté, Cellou ne le « permettra » pas à Alpha

0
1295

En marge du lancement officiel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) ce mercredi 3 avril 2019, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s’est montré très ferme sur son opposition à un troisième mandat pour Alpha Condé.

Ahmed Sékou Touré et Lansana Conté sont tous les deux morts au pouvoir et il y a eu un coup d’Etat à chaque fois pour leur succéder. Mais ce ne sera pas le cas pour Alpha Condé. En tout cas, c’est cee qu’a laissé entendre le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo.

« Lorsque le président Sékou Touré est mort, il y a eu un coup d’État et lorsque que le président Conté est mort il y a eu coup d’État. Mais pour Alpha Condé, on n’attendra pas qu’il meurt. On n’acceptera pas le troisième mandat », a-t-il affirmé.

Après 20 ans au pouvoir en Algérie, Abdelaziz Boutelfika a cédé à la pression populaire. Une manifestation pendant sept semaines que l’armée a bien su gérer en étant aux côtés des Algériens. C’est de cette façon que Cellou Dalein veut que les forces armées guinéennes se comportent. « Je vais saisir cette opportunité pour lancer un appel à nos compatriotes, membres des forces de défense et de sécurité pour qu’ils s’inspirent du comportement de leurs collègues de l’Algérie, parce qu’Alpha Condé leur a inculqué le virus de la haine et de la violence. La Guinée n’a pas une autre armée, une autre police et une autre gendarmerie que celles que nous avons. Ces agents risquent d’avoir en face leurs frères, leurs sœurs et leurs compatriotes. Il faut qu’ils aient un comportement républicain, le comportement républicain c’est bien sûr la défense de l’intégrité territoriale, mais c’est aussi la défense de la République. Et qui dit  défense de la République, dit également défense de la constitution. Il ne faut pas qu’ils fassent preuve de naïveté en suivant aveuglement Alpha Condé qui a envie de réprimer tout sur son passage dans ses velléités de s’octroyer une présidence à vie. Au nom de mes collègues et du peuple de Guinée tout entier, nous leur lançons un appel pour qu’ils prennent leur responsabilité en  adoptant une attitude républicaine, respectueuse du droit des citoyens et de leurs compatriotes qui ont le droit de manifester. C’est dans la constitution de la République de s’opposer eux-mêmes contre le coup d’État constitutionnel que M. Alpha Condé veut perpétrer en Guinée, et je sais que parmi eux il y a des patriotes qui ne manqueront pas d’apporter dans les formes appropriées leur soutien au peuple de Guinée », a insisté l’ancien premier ministre guinéen.