Présidentielle 2020 : c’est parti pour les débats sur la caution et le plafonnement des budgets de campagne

0
695

Chargée de travailler sur la caution à payer et le plafonnement du budget de campagne pour la présidentielle, la commission financière mise en place à cet effet vient de démarrer ses travaux ce lundi 17 août à Conakry.

La rencontre qui se déroule à l’abri des regards indiscrets des journalistes, priés de se retirer de la salle vient de commencer sous la présidence du président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) en personne. Avant l’arrivée de Kabinet Cissé, des cadres et commissaires de la CENI s’étaient relayés au micro pour rappeler la configuration de la salle où la présence des journalistes n’est pas prévue par la loi.

Selon le code électoral en son article 172, la commission est composée du Président de la CENI ou son représentant (Président), du Ministre Chargé des Finances ou son représentant, (rapporteur), du ministre Chargé de l’administration du territoire ou son représentant (membre) et d’un représentant de chacun des partis politiques engagés dans les élections (membre).

La même disposition légale prévoit que c’est « sur proposition de cette Commission financière » que « le président de la CENI fixe, par décision, soixante-dix (70) jours, au plus, soixante(60) jours, au moins, avant le scrutin, le montant du cautionnement à verser au Trésor public, contre récépissé, par les candidats ou les mandataires des entités prenant part aux élections (…) ». Il s’agit de « (…) quarante(40) jours, au moins, et quarante-neuf (49) jours, au plus, avant celui du scrutin » en ce qui concerne l’élection présidentielle.

Parmi les représentants des partis politiques vus dans la selle, il faut noter la présence de beaucoup d’acteurs peu connus du grand public pour ne pas dire anonymes. Ce qui relance le débat sur la participation ou non à ce processus de certains partis de l’opposition.

Nous y reviendrons.