Présidentielle 2020 : Dr Faya Millimouno opte pour le boycott (parti)

0
550

En dépit de plus d’une année de manifestations de l’opposition guinéenne contre un 3ème mandat pour le président Alpha Condé, ce dernier a déposé sa candidature pour la présidentielle annoncée pour le 18 octobre prochain. Si Cellou Dalein Diallo de l’UFDG a décidé de poursuivre le combat dans les urnes, c’est l’opposé chez le président du Bloc Libéral (BL)

« Le Bloc Libéral, au sommet comme à la base, a décidé de ne pas aller à l’élection présidentielle du 18 octobre », a annoncé, Dr Faya Millimono, ce lundi 7 septembre lors d’une conférence de presse qu’il a animée au siège de son parti à Conakry.

Selon lui, cette annonce est faite à l’issue des consultations faites au niveau des structures du parti à l’intérieur et à l’extérieur de la Guinée.

Les consultations ont mis face à face deux camp s: le camp favorable à la participation du parti à la présidentielle d’octobre prochain et celui non favorable.

Raison invoquée par le camp favirable, a expliqué Dr Faya, formé comme parti politique, le BL a le devoir de conquérir le pouvoir. D’autres arguments avancés, c’est de s’assurer de la fidélité des militants à la base au parti ; tester l’adhésion de la population guinéenne au projet de société du BL ; honorer les efforts des responsables à la base; entre autres. Du côté du camp opposé, on a invoqué des raisons de conformité avec la logique du combat mené par le parti au sein du fndc depuis avril 2019.

Pour le président du BL, un parti politique se bat pour des valeurs qui ne sont pas comme des caméléons qui changent de couleur à tout moment.

Dr Faya estime que la cohérence et la constance sont d’une importance capitale pour sa formation politique.

Ainsi après consultation des différentes fédérations du BL, le non l’a emporté sur le oui, a souligné Dr Faya Millimouno.

Parlant du fichier électoral, tripatouillé, il dénonce la non prise en compte des recommandations faites par les experts à l’issue de l’audit dudit fichier, et le refus de valider le coup d’État constitutionnel du 22 mars dernier.

Pour Dr Faya Millimouno, « aller à la présidentielle du 18 octobre n’est pas seulement une erreur, mais une faute grave. Cela contredit tout qui a été dénoncé par le Fndc », a-t-il ajouté. Il entend rester solidaire aux camarades de l’opposition encore détenus dans les prisons pour la démocratie et l’état de droit dans le pays.

 » Nous ne pouvons pas les laisser en prison et aller à cette élection », a indiqué le président du BL.

Et de poursuivre : « Nous n’abandonnerons jamais le peuple de Guinée. Ceux qui ont cru qu’Alpha Condé devait changer la constitution ont eu tort, ils ont contribué à assassiner la démocratie dans notre pays. Nous continuerons à nous battre pour que la justice soit guinéenne, que la liberté soit respectée en Guinée. Nous allons nous lever pour nous-mêmes, pour nos enfants et nos petits-enfants et surtout pour tous ceux qui ont perdu leur vie, qui ont payé de leur sang pour que la Guinée soit une terre de liberté, de justice et de prospérité. Ce combat, même s’il est seul, le Bloc Libéral continuera à le mener. Et croyez-nous, nous ne changerons pas », promet Dr Faya Millimouno.