Présidentielle 2020 : voici les préalables d’Alpha Condé pour être le candidat du RPG

0
1576

Comme nous l’annoncions dans l’une de nos précédentes éditions, le président de la République Alpha Condé a pris acte ce jeudi 6 août 2020 de sa désignation comme candidat du RPG Arc-en-ciel à la prochaine élection présidentielle prévue pour le 18 octobre prochain. Il a fait cette déclaration à la faveur de la clôture de la convention nationale de son parti au Palais du peuple de Conakry. Toutefois, Alpha Condé assujettit l’acceptation de cette candidature par l’accomplissement d’un certain nombre de points dont il énumère dans l’extrait ci-dessous :

« Ce qui est important, bien sûr que nous avons un bon bilan… En dix ans et malgré Ebola, les mouvements de rue, nous avons pu faire en Guinée plus que cinquante ans d’autres. Si vous voulez que j’accepte votre proposition, il faut que vous vous engagiez à ce que le RPG soit ce qu’il était à ses débuts. C’est-à-dire, un parti qui n’oublie personne surtout ce qui sont analphabètes. Si nous sommes d’accord que les six prochaines années doivent être consacrées à l’émancipation des femmes, je prendrai acte. Si nous sommes d’accord que les prochaines six années doivent permettre à la jeunesse guinéenne non seulement d’être maitres de son destin, c’est-à-dire maitriser le savoir-faire et d’être un exemple pour les pays africains, je dis ‘’oui ‘’. Il ne suffit pas de dire d’être candidat, il faut aussi dire je suis candidat, c’est pour faire quoi ? Si vous voulez que je continue, il faut que vous vous engagiez à faire en sorte que ces gens qui se sont battus et qui sont mécontents, retrouvent la joie de vivre. Que la jeunesse se détourne de la drogue, de la cigarette et de la manipulation (…). Il faut que tous les ministres et hauts fonctionnaires, membres du parti changent leur comportement. C’est-à-dire, qu’ils n’oublient pas que s’ils sont à ces postes, c’est parce que les gens qui sont analphabètes, ont voté le RPG. Il faut que nous nous entendions sur tout cela, seul le peuple compte. Le RPG n’a pas d’ennemi en Guinée. Je vous demande d’être tolérants et ouverts.

Je remercie les partis politiques alliés pour la convention qu’ils ont tenue il y a quelques jours et ils se sont prononcés avant même le RPG Arc-en-ciel. Je félicite encore le Premier ministre pour son brillant discours qu’il a tenu hier. Mais aussi, le brillant discours tenu par le porte-parole de la CODECC, le ministre Aboubacar Sylla (…). Ceux qui ont fait gagner le RPG ne savent pas prononcer RPG, ils disent ‘’RPCè’’. Malheureusement, très souvent nous les oublions. Car, ils ne sont pas des cadres et ils ne peuvent pas avoir des promotions. Mais sans eux, je ne serais pas président de la République. La commission la plus importante, est celle qui sera dirigée par Saloum Cissé parce qu’il fait partie des militants de la clandestinité. Donc, il est supposé connaitre la plupart des militants. Ce qui est plus choquant, quand quelqu’un s’est battu pour le parti pendant des années, se retrouve misérable et que les gens se moquent de lui, c’est plus humiliant. La force du RPG pendant les années de combat, c’est la solidarité et les affaires sociales. Il faut que le RPG revienne à cette tradition qui a fait sa force. Souvent, on m’interpelle parce qu’on ne peut pas être partout pour me dire que tel militant âgé a été délogé parce qu’il n’a pas payé son loyer. C’est parce que les cadres intermédiaires qui sont entre le peuple et moi, ne jouent pas leur rôle. Je ne suis pas le bon Dieu… Donc, je ne peux pas savoir que tel ancien militant à Yomou, à Kouroussa ou à Lelouma a des problèmes. Je peux le savoir si les cadres intermédiaires qui sont l’interface entre les militants et moi, m’informent. Mais très malheureusement, ce n’est pas souvent le cas.  Jamais le RPG n’a été aussi fort que lorsque j’étais en prison. Beaucoup de militants du RPG ont raison d’être mécontents dans les villages parce qu’ils ont l’impression d’être oubliés. On ne les rend pas visite sauf au moment des élections, non ! (…). »