Présidentielle à Kankan : à peine sortie de l’isoloir, Dr Ousmane Kaba dénonce des anomalies !

0
129

Le candidat du parti des démocrates pour l’espoir (PADES), s’est acquitté de son vote ce dimanche 18 octobre, dans sa localité d’origine, la sous-préfecture de Karifamoriah, située à 7 kilomètre du centre-ville de Kankan.

Après avoir glissé son bulletin dans l’urne (11 heures), le président et candidat de PADES a fait état des anomalies.

« Je souhaite que les citoyens puissent voter librement comme moi. Je viens de le faire au bureau de vote N°1 de mon village. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas. Puisque nous avons déjà enregistré des anomalies. A Kankan ici, mes responsables ont dénombré plus de 449 bureaux de vote alors qu’il devait y avoir 331 seulement dans la commune urbaine de Kankan. Il y a des quartiers illustrés tel qu’à Bordo, dans une cour, nous avons dans une seule cour plus de 10 bureaux, nous avons décompté dans ce quartier 44 bureaux au lieu 32, à Missira également, c’est la même chose, dans les grands quartiers de Kankan », a-t-il déclaré et de dénoncer des incidents enregistrés dans certaines localités rurales.  « Nous avons enregistré à Koumana, une sous-préfecture de Kouroussa où le sous-préfet veut remplacer la CENI, il se mêle de tout, empêche même nos représentants d’être présents dans les bureaux de vote de Koumana. A Fansan aussi, c’est un petit village à côté de Baro, le village du chef de l’Etat dans la zone de Kouroussa, là-bas, nos militants se font molester et sont empêchés de voter », a-t-il déploré.

Enfin, le candidat du PADES, dénonce l’acheminement de bureaux fictifs vers des localités reculées de la ville.

« Nous avons aussi enregistré beaucoup de bureaux fictifs. Ils remplissent les camions pour être sur la route de Kissidougou en allant vers la sous-préfecture de Moribaya. On a vu aussi des pick-up remplis de bureaux fictifs qui se rendent dans la zone de Komodou sur la route de Kérouané », a-t-il confié.

Cependant, les responsables chargés de l’organisation de ce scrutin présidentiel à Kankan rejettent toutes ces accusations qui sont faites par le leader du PADES. Joint au téléphone, M’ballou Kaba, présidente de la commission électorale préfectorale indépendante de Kankan, rejette ces accusations en bloc. Elle assure ne pas être informé de : « l’existence d’un bureau de vote fictif dans sa juridiction qui compte 332 bureaux de vote au compte de la commune urbaine.» Quant aux militants qui serraient empêchés de voter, Aboubacar Diawara, président de la Commission Électorale Préfectorale Indépendante de Kouroussa, lui aussi affirme à Guinéenews n’avoir reçu aucune information similaire ni de la part des citoyens ni des délégués encore moins des autorités.