voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Présidentielle au Djibouti : Ahmed Tidiane Souaré choisi par l’UA comme chef de mission des observateurs

    L’ancien Premier ministre, Ahmed Tidiane Souaré, a été choisi par l’Union Africaine (UA) pour présider la Commission d’observation de l’élection présidentielle à Djibouti. C’est l’intéressé lui-même qui a donné la nouvelle par visioconférence, ce samedi 3 avril, à un groupe de médias dont Guineenews.    

    Dr Ahmed Tidiane Souaré a précisé que la mission d’observation qu’il conduit commence le 5 avril pour prendre fin le 12 avril 2021. « L’élection est prévue le vendredi 9 avril 2021 », a-t-il dit.  

    Pour rappel, il a fait savoir que l’Union Africaine se donne comme préoccupation l’accompagnement des processus électoraux pour la consolidation de la paix et des acquis démocratiques au sein des Etats membres de l’institution.

    « C’est dans ce cadre, pour mettre cette vision en œuvre que l’UA choisit des personnalités d’expérience pour conduire des missions d’observation. Ces missions comprennent des ambassadeurs, des anciens ambassadeurs, des acteurs de la société civile et des institutions », a-t-il expliqué.

    S’exprimant sur les enjeux de cette élection présidentielle, il a souligné que : « comme toute élection présidentielle, il s’agit de désigner le futur président de la République.  La République de Djibouti est un membre de l’Union Africaine, un pays qui a une position géostratégique. Donc, il a des enjeux politiques et stratégiques. Mais pour l’instant, il s’agit du processus tendant à élire le prochain président de la République », a-t-il laissé entendre.

    Poursuivant, l’ancien PM Souaré dira que son rôle sera de coordonner, d’impulser et d’orienter toutes les équipes d’observation relevant de la commission de l’Union Africaine.

    « Dans ce genre de scrutin, d’autres institutions peuvent envoyer des observateurs. Il s’agira de rencontrer l’administration, les acteurs politiques, la CENI, les organes d’organisation des élections, le juge électoral ainsi que les partis et les candidats en lice pour la présidentielle en question pour se faire une idée sur les préparatifs, l’organisation et le déroulement de l’élection. Il y aura une conférence de presse de la mission d’observation pour relever les constats qui ont été effectués par les différents membres. Ce sera le début de la fin de la mission…», a-t-il fait comprendre.  

    À LIRE AUSSI

    PUBLIREPORTAGE