Présidentielle du 18 octobre : »La victoire n’est pas impossible”, dixit Elhadj Seny Facinet Sylla

0
515

Dans l’émission « Sans Concession » de Guineenews où il a été reçu comme invité, le mardi 15 septembre dernier, Elhadj Seny Facinet Sylla s’est exprimé sur l’actualité politique du pays. Mieux, il a clairement prôné l’alternance à la faveur de la présidentielle du 18 octobre prochain.

D’ailleurs plus qu’un vœu, pour l’ex-secrétaire général adjoint des affaires religieuses, « la victoire n’est pas impossible. Même s’il prônait le boycoott avec ce fichier [électoral] » contesté par une partie de l’opposition.

A propos de ce changement d’opinion sur la participation ou pas des opposants à la présidentielle prochaine, M. Sylla estime qu’il y a eu “une évolution. » Et suggérer « (…) qu’aujourd’hui l’effort doit être concentré sur la sécurisation des voix. »

En tout cas, pour Elhadj Sény Facinet Sylla, « si les votes sont sécurisés, le 18 octobre, le minimum qu’on peut avoir c’est un deuxième tour. » Dans son argumentation, le religieux part d’un principe. « …On peut supposer que des 11 candidats qui sont en face du président sortant, une grande majorité peut se réclamer de l’opposition. » Du moins, « voilà un peu ce sur quoi je fonde mon espoir. Je pense que c’est possible mais là il faut mouiller le maillot ». Et d’expliquer qu’il faut « voter et sécuriser le vote. »

Dans le même sillage, M. Sylla désapprouve la position des acteurs politiques non engagés pour la présidentielle, qui avertissent qu’ils ne donneront pas de consigne de vote. « C’est lamentable ça », déplore-t-il.

A propos de son engagement pour ne pas dire militantisme pour l’alternance, il répond que « c’est parce que la gouvernance actuelle a montré ses limites. » Et comme pour argumenter, il cite les meurtres, la réconciliation ratée… Des choses ainsi que d’autres qu’il fustige en tant que « père, éducateur et religieux ».

Un langage particulièrement osé dont Elhadj Facinet Sylla ne trouve pas de lien avec le fait de ne plus être aux affaires.