Présidentielle du 18 octobre : Me Kabèlè dépose sa candidature à la Cour constitutionnelle 

0
533

La commission financière de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a fixé la caution de participation à l’élection présidentielle prévue pour le 18 octobre à 800 millions GNF. Un quota que chaque candidat désireux d’y prendre part est sommé de payer au Trésor public avant de faire son acte de candidature à la Cour constitutionnelle.

Un exercice auquel vient de se prêter l’ancien ministre délégué à la Défense nationale, également ancien ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Au sortir de la Cour constitutionnelle, Me Abdoul Kabèlè Camara s’est exprimé en ces termes :

« Je viens de sortir de la Cour constitutionnelle où j’ai eu le privilège de déposer le dossier de candidature du candidat du Rassemblement guinéen pour le développement (RGD) que je suis. J’ai été reçu par le président de la Cour constitutionnelle qui m’a adressé des propos réconfortants et qui m’a fait savoir que la Cour constitutionnelle de Guinée va tout mettre en œuvre pour rester à équidistance de tous les candidats, que la Cour constitutionnelle, dans cette épreuve difficile, mais exaltante, va assurer, par la grâce de Dieu, l’égalité de chance entre tous les candidats. Autrement dit, la Cour constitutionnelle chargée de rendre les décisions au nom et pour le compte du peuple de Guinée, mettra tout en œuvre pour que le résultat issu de ces élections qui va être proclamé par cette auguste Cour, soit des résultats acceptés par tous les partis politiques, par toutes les composantes ayant participé à ces élections », a dit Me Abdoul Kabèlè Camara.

« A mon tour, poursuivra-t-il, j’ai formulé des prières pour que la Cour soit investie de sérénité, de force et de sagesse pour rentrer par la grande porte de l’histoire de la Guinée, en assurant l’égalité de chance entre tous les candidats, en ne prenant surtout pas partie pour un candidat contre les autres. C’est la Cour de tous les Guinéens. C’est l’organe régulateur de la Constitution guinéenne. J’ai été conduit devant le Conseil médical qui a fait son travail et qui m’a notifié son avis favorable, qui va donc me délivrer un certificat de bonne santé. Je rends grâce à Dieu. Je suis de nature optimiste ».