Présidentielle du 18 octobre: Thiâ’nguel décrypte le slogan de campagne de l’UFDG

0
890

Au-delà des mots, le slogan de campagne de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) a tout son sens. Il serait d’ailleurs l’ossature du projet de société du candidat du parti, Cellou Dalein Diallo. C’est l’impression que nous avons eue en écoutant Souleymane Bah, Alias Soulay Thiâ’nguel, invité de l’émission « Sans Concession » de Guineenews du mardi 6 octobre.

Les grandes lignes de la stratégie de communication de l’Ufdg pendant la campagne électorale en cours, d’abord « c’est son slogan », répond-il à une question. Ajoutant que « c’est au tour de ce projet là qu’on a travaillé et qu’on est en train de travailler ».

Et d’expliquer à propos du terme « servir », que « les Guinéens ont besoin de se réconcilier avec eux-mêmes, parce que nous avons vu ces dernières années, un régime qui a divisé le pays, qui a maltraité les Guinéens, qui a fait en sorte que les Guinéens se regardent en chien de faillance, qui a fait en sorte que les Guinéens ne se fassent plus confiance, qui a fait en sorte que l’être humain n’a de sens que parce qu’il appartient à un clan ou parce qu’il appartient à un parti politique. Cette question doit se régler. Donc c’est ce premier concept qui est le plus important dans la bataille qu’il (le président de l’Ufdg, ndlr) a engagée pour l’accession au pouvoir par les voies démocratiques».

En deuxième position, toujours selon le conseiller en communication du président l’Ufdg, le mot «servir, parce que les Guinéens voient tous les jours que ceux qui sont au pouvoir se servent d’eux. Les Guinéens voient tous les jours qu’on se serve de leur pays pour se remplir les poches, pour se remplir les comptes en banque… faire en sorte qu’ils aient des grandes maisons, des hôtels particuliers, etc

Il s’agit avec le candidat de son parti, à écouter le vainqueur du prix théâtre rfi 2020, de « servir la Guinée, parce que les Guinéens ont besoin de quelqu’un a envie de les servir et qui a la volonté de les servir et qui a la responsabilité de se dire si on m’a mis au pouvoir, ce n’est pas pour que je me serve mais c’est pour que je serve. Voilà, c’est ça les grandes lignes : unir et servir», répond-il.

Quant à la capacité de Dalein d’unir et servir les Guinées, l’invité de «Sans Concession» ne manque pas d’arguments. De la connaissance de la Guinée de l’intérieur au parcours administratif de ce dernier en passant par ses fortes amitiés dans les communautés outre la sienne, tout plaide en la faveur de son candidat. Sans oublier, toujours selon son conseiller en communication, l’ancien Premier ministre cherche s’entoure des compétences, pour ne pas faire face au dilemme qui consiste au choix entre militants et compétences une fois aux affaires.

Bref tout le contraire de ce que les adversaires de Dalein lui reprochent dans sa riche carrière dans l’administration guinéenne.