Présidentielle en Guinée-Bissau : le futur président et les attentes de la population (De notre envoyé spécial)

0
1041

Au lendemain du scrutin du second tour de l’élection présidentielle en Guinée Bissau, l’heure est au décompte des voix.  Ce lundi, les citoyens ont repris leurs activités quotidiennes dans la capitale Bissau. L’envoyé spécial de Guinéenews© a tendu son micro à quelques citoyens pour comprendre leurs attentes à l’égard du nouveau président, qui sera élu à l’issue de ce vote.

Au centre-ville de Bissau, Auguste Arnauld Cante que nous avons rencontré  souhaite que ‘’le nouveau président soit le président de tous. Qu’il œuvre pour l’intérêt du peuple.’’

Quant à Djenab, une habitante du quartier Luanda, son vœu le plus ardent porte sur  une amélioration dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

« Que le nouveau président pense à la situation des enseignants, afin que les grèves prennent fin. Car ces derniers temps les cours sont trop perturbés. Qu’il pense aussi à améliorer le système de santé dans les hôpitaux pour que les Bissau-guinéens puissent avoir des soins de santé de qualité », a-t-elle prêché.

Pour Mamadu Cellu Djalo, citoyen bissau-guinéen, la stabilité au sommet de l’État est fondamentale.

« Le peuple en a marre d’un président qui n’assume pas ses responsabilités. Il faut que le nouveau président soit le garant des Institutions. Qu’il soit un président républicain », estime notre interlocuteur.

Les Guinéens de Conakry vivant à Bissau, ont tenu aussi à joindre leurs voix à ces attentes à l’égard  du nouveau président, dont le nom sera connu dans les prochaines heures.

C’est le cas de Talabiou Diallo, le président du Haut Conseil des Guinéens de Bissau. Qui reconnait que « le nouveau président doit faire face à un grand défi. Car la crise politique impacte négativement l’économie. L’argent ne circule pas. Les infrastructures manquent aussi. La pauvreté touche plusieurs personnes. Le nouveau président doit rassurer les investisseurs pour que ceux-ci viennent créer des emplois. Le nouveau président, s’il veut avoir un second mandat, il doit réduire la pauvreté », a conclu Talabiou Diallo.

Ousmane Camara, marchand, ajoute lui que « le nouveau président doit faire en sorte que la justice soit équitable entre les Bissau-guinéens et les étrangers. La carte de séjour fatigue beaucoup les étrangers. Je souhaite que le nouveau président supprime cette carte. »

Abdoul Gadiri est marchand au quartier Kurba, il dénonce lui, l’insécurité. « Je souhaite que le nouveau président renforce l’hospitalité et la sécurité envers les étrangers. Il ne se passait pas trois mois sans qu’un Guinéen ne soit assassiné. En 2016, les bandits ont assassiné sept commerçants dans leurs boutiques. En 2017, nous avons perdu six compatriotes dans les mêmes conditions. Qu’il mette fin à l’insécurité et à l’interpellation spontanée de nos épouses dans les marchés à cause de la carte de séjour »,  lance-t-il.