Primature : Le discours d’au revoir de Mamady Youla

mai 24, 2018 5:11
0

Conakry, le 24 Mai 2018

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Cabinet de la Présidence de la République ;

Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Corps ;

Diplomatique et Consulaire ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions ;

Internationales ;

Mesdames et Messieurs les Hauts Cadres de la Primature ;

Mesdames et Messieurs les travailleurs de la Primature,

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi tout d’abord, en ce mois saint de Ramadan, de rendre grâce au Tout Puissant, pour m’avoir gratifié de sa protection, je dirais même de sa bénédiction, et de m’avoir donné la force et la santé pour porter sur mes frêles épaules les lourdes mais combien exaltantes responsabilités de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, du 26 Décembre 2015 au 21 Mai 2018.

Je voudrais ensuite témoigner ma reconnaissance au Professeur Alpha Condé, Président de la République, Chef de l’Etat, pour la confiance qu’il a bien voulu placer en ma personne ainsi qu’en l’équipe gouvernementale que j’ai eu l’honneur de diriger.

Au moment de ma nomination en décembre 2015, nous étions pleinement conscients des charges et devoirs qui nous attendaient, au sortir des deux années, 2014 et 2015, marquées par la terrible épidémie de la MVE, qui furent parmi les plus difficiles de l’histoire récente de notre pays. Nous étions également conscients des effets dévastateurs de cette crise sur la situation économique et sociale de la Nation, d’une part, et des attentes pressantes et multiples du peuple de Guinée à l’endroit des Autorités et, plus particulièrement, du Gouvernement, d’autre part.

Très tôt, suivant en cela les directives du Chef de l’Etat et avec son soutien, le Gouvernement s’est attelé à mettre en œuvre avec application, abnégation, engagement et détermination, le train de mesures devant permettre à notre pays de retrouver la stabilité, la quiétude sociale et de renouer avec la croissance.

Dans le domaine de la gouvernance de façon générale, le Gouvernement a élaboré de nombreux textes législatifs et réglementaires et revus de nombreux autres textes déjà existants pour les adapter au contexte de la Guinée d’aujourd’hui, améliorant ainsi de façon significative le cadre de gouvernance régissant les activités dans les domaines socio-économique, judiciaire, politique, sécuritaire, etc.

Sur le plan politique, bien que les sujets de divergence fussent nombreux et que persistaient la méfiance et les rancœurs, j’ai pris l’initiative de lancer le Dialogue Politique qui a abouti à la signature de l’Accord Politique du 12 Octobre 2016. Avec patience, pédagogie et fermeté, le Gouvernement s’est attelé à la mise en œuvre des dispositions dudit Accord Politique ; ce qui a permis d’arrêter un calendrier électoral consensuel et de tenir les dernières élections locales de façon globalement satisfaisante.

Sur le terrain social, outre l’amélioration sensible de nombreux indicateurs sociaux de base, le Gouvernement, une fois de plus, a maintenu le cap des réformes dans l’éducation et la santé. Aujourd’hui, on peut affirmer sans risque de se tromper que, de façon courageuse et déterminée, d’importants chantiers ont été ouverts dans l’éducation et la santé, ouvrant de réelles perspectives de changements qualitatifs dans ces deux secteurs. Par ailleurs, un effort significatif a été fait et est en cours pour l’amélioration et le renforcement des infrastructures sociales.

Sur le plan économique, partant d’une croissance quasi-nulle, de déséquilibres accrus des finances publiques, de la suspension du Programme avec le FMI et par conséquent de la coopération avec la plupart de nos Partenaires Techniques et Financiers (PTF), le Gouvernement s’est attelé à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un vaste et ambitieux programme de réformes dont certains des axes majeurs ont été les suivants : (i) la relance du Programme avec le FMI et le rétablissement de la coopération avec les PTF ; (ii) l’élaboration d’un nouveau plan de développement à moyen terme, le PNDES 2016-2020 ; l’ouverture de discussions avec les PTF pour, d’une part, la négociation d’un nouveau programme FEC et, d’une part, la préparation de la réunion du Groupe Consultatif pour le financement du PNDES 20162020. Dans ce même ordre d’idées, il y a lieu de noter les discussions engagées avec l’Union Européenne qui ont permis de sortir la Guinée de la liste des pays non coopérants de l’UE dans le cadre de la lutte contre la Pêche INN.

Dans le domaine de l’environnement des affaires, un suivi beaucoup plus rapproché des réformes attendues a permis de faire avancer les choses avec des résultats tangibles ; le Gouvernement s’est notamment penché sur la préparation de la Politique de Contenu Local et l’adoption de la loi sur le Contenu Local et le lancement du Guinée Business Forum établissant un cadre de dialogue formel entre les secteurs public et privé.

Dans le secteur des Mines, nous avons enregistré des avancées décisives, notamment dans la filière bauxite-alumine ; en effet, le projet SMB, partant de zéro en 2015, a affiché en 2017 une production de l’ordre de 30 millions de tonnes ; en outre, le projet d’extension de la CBG, le projet de bauxite de la société GAC et le projet ALUFER sont en phases de développement très avancées et devraient prochainement entrer en production.

Dans le domaine du développement rural, la préparation et l’accompagnement des initiatives présidentielles, dans l’agriculture, la pisciculture, l’élevage ainsi que la transformation et la commercialisation de ces productions, ont été au cœur des actions du Gouvernement.

En matière de sécurité en général et de la sécurité routière en particulier, d’importants jalons ont été posés avec, entre autres actions, l’organisation des Etats Généraux de la Sécurité Routière et le lancement d’un plan d’urgence pour lever les entraves à la circulation routière dans la capitale Conakry, parallèlement à la poursuite et surtout au renforcement des efforts du Gouvernement dans la lutte contre le grand banditisme.

Dans le domaine des infrastructures, partant d’une situation très difficile sur le réseau routier en 2015, aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays, le Gouvernement a mis en œuvre un plan sérieux de réhabilitation des sections du réseau dans une situation critique et de reconstruction d’autres sections, principalement à Conakry, afin de les mettre aux standards requis.

Dans le domaine de l’assainissement, le Gouvernement a élaboré une stratégie de professionnalisation de la gestion des déchets pour la ville de Conakry et mobiliser plus de 50 millions de dollars usd pour engager un changement rapide et pérenne avant la fin de l’année 2018.

Mesdames et Messieurs,

Cette énumération qui ne saurait être exhaustive, avait pour but de vous donner un aperçu sur certains des axes de la politique économique et sociale mise en œuvre par mon Gouvernement au cours des deux ans et demi. Cette politique et l’ensemble des réformes que nous avons pu conduire sous le leadership du Chef de l’Etat nous a permis d’obtenir des résultats appréciables parmi lesquels nous rappellerons quelquesuns des plus remarquables :

  • pour la première fois dans l’histoire de notre pays, l’achèvement d’un programme avec le FMI, avec la conclusion en Octobre 2016 du Programme 2012-2016 au titre de la FEC ;
  • le lancement d’un nouveau programme, le Programme 2017-2020 au titre de la FEC assorti pour la première fois d’une enveloppe de prêts non-concessionnels de USD 650 millions ;
  • la tenue de la réunion du Groupe Consultatif pour la Guinée qui a permis de mobiliser une enveloppe de plus de USD 21 milliards ;
  • la signature d’un Accord-Cadre avec la Chine pour le financement des infrastructures, pour une enveloppe globale de USD 20 milliards ;
  • le bouclage du financement du projet de barrage hydro-électrique de Souapiti pour une enveloppe d’environ USD 1,5 milliards ;
  • l’amélioration spectaculaire de certains indicateurs économiques de la Guinée : (i) une de croissance du PIB à deux chiffres enregistrée en 2016 et 2017 avec respectivement des taux de 10,5% et 12,7%, (ii) dix (10) places gagnées en un an dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale, (iii) la Guinée classée dans le groupe des cinq (5) pays les plus réformateurs dans l’index Banque Mondiale ;  etc.

Au regard de ces résultats plus que flatteurs, on serait tentés de penser que notre pays a définitivement lever l’essentiel des obstacles qui jonchent le chemin du développement de la Guinée. A l’instar du Chef de l’Etat qui nous le rappelait il y a quelques mois, je m’en vais vous dire que de nombreux défis demeurent et que les succès que nous avons obtenus au prix de nombreux sacrifices sont fragiles et doivent impérativement être préservés. Toutes ces promesses de financement et de projets à venir ne se matérialiseront effectivement que si et seulement si la Guinée et les Guinéens démontrent à tous ces partenaires prêts à nous accompagner, que nous serons les premiers à préserver ces acquis et à nous mettre au travail pour sortir notre pays de la pauvreté. Pour cela nous devons davantage cultiver les vertus du consensus national autour des questions essentielles, taire nos dissensions politiques, promouvoir le dialogue constructif pour résoudre nos différends et redonner à la Justice, au Travail et au Mérite la place essentielle qui doit être la leur dans toute société qui aspire à un développement assis sur des bases solides et durables.

Mesdames et Messieurs les Membres du Cabinet et Chers,

Travailleurs de la Primature,

Je suis heureux, au terme de ma mission à la tête de cette grande institution de notre pays, de partager avec vous ce moment solennel de transmission du témoin à Monsieur Ibrahima Kassory FOFANA, qui vient de bénéficier de la confiance du Chef de l’Etat qui l’a nommé dans les hautes fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Je voudrais, à cet effet, vous inviter à lui réserver un accueil chaleureux et à lui témoigner la disponibilité et la loyauté requises pour l’accompagner dans ces nouvelles fonctions. Je reste convaincu que Monsieur Ibrahima Kassory FOFANA, qui est un homme d’expérience, saura pleinement prendre en main les destinées de cette institution.

Monsieur le Premier Ministre,

Je voudrais vous renouveler encore une fois toutes mes félicitations et vous souhaiter pleine réussite dans l’exécution de l’exaltante mission qui vient de vous être confiée par le Chef de l’Etat, le Professeur Alpha CONDE.

Au regard de votre longue expérience et du parcours qui a été le vôtre, je ne doute pas un seul instant que vous serez à la hauteur des défis qui vous attendent à la tête du Gouvernement et saurez pleinement mériter la confiance que Monsieur le Président de la République a placée en vous.

Je voudrais en outre ajouter que, durant ces deux ans et demi passés dans cette maison, j’ai engagé une série de réformes au rang desquelles figurent entre autres la création du Bureau d’Exécution Stratégique (BES) qui bénéficie de l’appui du Cabinet de Conseils Dalberg Global Development Advisors, et qui dote ainsi la Primature d’un véritable outil de réflexion et d’aide à la décision stratégique et d’appui à la mise en œuvre des priorités gouvernementales.  Je voudrais également souligner le lancement d’un important projet d’assistance technique et de renforcement des capacités appuyé par la Banque Mondiale (Projet EGTACB II), avec le recrutement en cours d’une quinzaine d’experts internationaux et de consultants nationaux pour redynamiser les leviers de pilotage de la Primature. Il s’agira notamment de l’organisation et du fonctionnement du travail gouvernemental, de la coordination de l’action et de la communication gouvernementales, du suivi des programmes internationaux de gouvernance (CPIA, DOING BUSINESS, MCC…) et de l’amélioration de l’absorption des financements extérieurs.

 Ce sont là des outils qui vous seront, j’en suis certain, utiles dans la conduite de votre mission à la tête du Gouvernement.

C’est dans cette même perspective que, dans le souci de mettre le cadre de travail en conformité avec la sérénité et la dignité que requiert la mission de l’institution que représente la Primature, j’ai pris l’initiative d’engager des travaux de rénovation de son siège.

Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais saisir cette occasion solennelle, pour remercier l’ensemble des travailleurs de la Primature qui, avec dévouement et compétence et dans des conditions pas toujours faciles, ont accompagné ma mission à la tête de cette institution. A ces remerciements, j’associe l’ensemble des structures rattachées, y compris la Cellule de Communication du Gouvernement.

Je ne serais pas complet si je n’évoquais pas les membres de l’équipe gouvernementale qui m’ont accompagné dans cette noble et exaltante mission. Tous les succès que j’ai évoqués plus haut ont été possibles grâce à la contribution de chacun d’entre eux. L’occasion est opportune pour moi de leur adresser mes plus sincères remerciements et, de leur souhaiter la reconnaissance de la Nation pour le travail accompli.

Si j’ai pu me consacrer à cette tâche au service de mon pays, le mérite en revient également à ma famille dont le soutien sans faille ne m’a jamais fait défaut et avec laquelle j’ai partagé les moments de joie et d’inquiétude.

Je voudrais aussi adresser au peuple de Guinée, au nom et en faveur duquel mon Gouvernement et moi avons œuvré pour faire avancer notre pays, ma reconnaissance et mes remerciements pour le soutien dont nous avons bénéficié.

Je voudrais enfin réitérer ma gratitude et ma reconnaissance à l’endroit de Monsieur le Président de la République, qui a placé sa confiance en moi pour l’accompagner dans la conduite des destinées de la Nation Guinéenne.

Monsieur le Premier Ministre,

En vous réitérant mes félicitations pour votre nomination dans les hautes fonctions de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, je formule les vœux que le Tout Puissant vous accompagne dans cette noble mission à la tête du Gouvernement de la Guinée afin qu’elle soit couronnée de succès.

Je vous remercie

Mamady Youla

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement.